Victimes du monoxyde de carbone et des accidents de la route à Constantine : Les courbes toujours en hausse | El Watan
toggle menu
samedi, 18 septembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Victimes du monoxyde de carbone et des accidents de la route à Constantine : Les courbes toujours en hausse

18 février 2020 à 9 h 00 min

La courbe des victimes du monoxyde de carbone est en augmentation d’une année à une autre, et les chiffres sont de plus en plus alarmants.

Ce constat inquiétant a été révélé, hier, lors de la conférence de presse animée au siège de la direction de la Protection civile.

Selon le lieutenant Noureddine Tafer, chargé de communication, le nombre des victimes des asphyxies de l’année 2019 a connu une hausse de 60% par rapport à 2018. Les pompiers ont assuré 222 interventions, avec 276 personnes secourues et 8 décédées.

La majorité des victimes a été signalée suite à des fuites du monoxyde de carbone (CO), un gaz mortel émanant des appareils de chauffage ou des chauffe-bains. En termes de chiffres, les mêmes services ont évacué vers les établissements hospitaliers 256 personnes et 8 morts.

Le reste des asphyxiés, qui sont en nombre de 20, ont inhalé le gaz naturel ou celui des bouteilles de butane. «Nous avons enregistré une augmentation de 76% des cas hospitalisés durant l’année 2019.

Le citoyen est le facteur principal de ce genre d’incidents. Il ne respecte pas les consignes de prévention que nous avons communiquées lors des multiples campagnes de sensibilisation», a regretté M. Tafer.

Et d’insister sur les mesures de sécurité à prendre sérieusement. «La saison hivernale se prépare. Le citoyen doit nettoyer son chauffage au mois de septembre, puis vérifier les conduites d’évacuation de gaz en présence d’un spécialiste, avant d’assurer un système d’aération. Tous ces critères n’étaient pas assurés dans plusieurs foyers», a-t-il avancé.

La Protection civile a enregistré également une augmentation de 12 % des accidents de la route. En 2019, l’on a recensé 2 137 accidents causant des blessures à 2 964 personnes et faisant 50 morts, dont 4 enfants.

La majorité de ces accidents ont été signalés les jeudis et les dimanches entre 16h et 20h. «Le facteur humain est dans la plupart du temps la cause principale. Les conducteurs ne respectent pas le Code de la route.

C’est pourquoi nous appelons à ce qu’il y ait des mesures pédagogiques à prendre à l’instar des campagnes de sensibilisation. Parmi les mesures à proposer, nous visons l’amélioration et l’accessibilité du transport aérien dans le déplacement entre les wilayas.

Ce qui va permettre une nette diminution dans les accidents qui sont signalés souvent sur les routes nationales», a indiqué le lieutenant Noureddine Tafer.

Ce dernier a soulevé par ailleurs une hausse des incendies des forêts, estimées à 50 %. Un phénomène qui a causé beaucoup de préjudices à l’échelle nationale. 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!