toggle menu
mercredi, 14 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Réalisation d’un troisième accès routier pour El Gammas (Constantine)

Le projet a-t-il été abandonné ?

08 novembre 2018 à 10 h 00 min

Sur les lieux, il n’y a aucune trace de chantier en cours, ni d’entreprise installée, ni de clôture, ni d’agent de gardiennage.

Aérer le réseau routier de la cité El Gammas, la plus grande de la ville de Constantine, était toujours l’un de ces problèmes difficiles à résoudre pour les autorités locales. Depuis son existence, cette mégacité, la plus peuplée de la ville, a toujours souffert de l’absence d’accès, particulièrement pour rejoindre les autres routes et quartiers.

Après plusieurs réclamations des habitants et beaucoup d’articles de presse, les autorités locales ont décidé de réaliser une nouvelle route, d’une longueur d’environ 300 m, reliant El Gammas à la RN3, au niveau de la cité Onama. Un budget de plus de 100 millions de dinars lui a été alloué. En effet, il y a environ une année, le wali de Constantine, qui s’était déplacé sur les lieux, avait promis aux riverains une livraison prochaine du projet.

Depuis, le chantier n’a connu aucun avancement, et l’entreprise Sero Est, chargée des travaux, a quitté carrément les lieux. Cet état d’abandon a suscité l’inquiétude, voire la colère des habitants, qui se sont sentis lésés. «Nous avons tenté d’avoir le maximum d’informations auprès de l’APC et de l’administration de la commune, mais ces dernières ne semblent pas se soucier de notre problème.

Aucun des responsables saisis ne détient l’information exacte sur le projet ni les causes de l’arrêt», a déclaré l’un des habitants. Et de poursuivre que les résidents d’El Gammas n’ont pas plus trouvé d’explications auprès des services de la Direction des travaux publics de Constantine (DTP), qui est le maître de l’ouvrage. «Actuellement, nous souffrons de nombreux désagréments, non seulement à cause des déchets qui couvrent le chantier abandonné, mais surtout des eaux usées qui coulent au sein du dalot réalisé par l’entreprise», a-t-il martelé.

Lors de notre déplacement sur les lieux, nous n’avons trouvé aucune trace de chantier en cours, ni d’entreprise installée sur les lieux, ni de clôture, ni d’agent de gardiennage. Il n’y avait pas non plus de panneau de chantier indiquant qu’un projet est en cours de réalisation, ou de fiche technique sur les détails et délais des travaux. Le site a été transformé en décharge publique. Les riverains n’ont pas hésité à exprimer leur colère à cause des eaux usées qui se dégagent des conduites des canalisations au sein du dalot réalisé par l’entreprise.

Ignorance à l’APC

Pour notre part, nous avons tenté d’approcher le délégué du secteur urbain d’El Gammas, mais il était le moins informé sur le projet et son avancement. Il a même affirmé qu’il ne s’était pas déplacé sur les lieux et ne disposait d’aucun détail sur les travaux. Ce même délégué nous a orienté vers le P/APC, Nadjib Arab, mais ce dernier demeure injoignable.

Selon certaines sources de la commune, le projet a connu un arrêt momentané, à cause de l’opération de transfert. «C’est la DTP qui était chargée du projet auparavant, puis nous avons décidé de le transférer à la commune, faute de financement. C’est pourquoi nous avons enregistré ce retard», a déclaré notre source. A ce propos, le DTP de la wilaya de Constantine, Rachid Ourabah, a précisé qu’il ne s’agit pas d’un transfert.

«Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas non plus juste. Il s’agit d’un montage financier entre la wilaya et la commune. C’est-à-dire que le projet sera financé par les deux parties», a-t-il précisé. Selon ses dires, le wali et le maire de Constantine se sont mis d’accord pour inscrire cette opération et réussir ce montage financier de 90 millions de dinars, indépendamment des 40 millions de dinars débloqués pour la réalisation du dalot. Il leur a fallu, d’après ses propos, un peu de temps de réflexion pour trouver la solution adéquate.

Des délais indéterminés

Mais la question qui taraude les habitants d’El Gammas est la suivante : est-ce que le projet sera maintenu ? En réponse à cette question, M. Ourabah nous a indiqué que le projet n’a pas été abandonné, vu son importance pour le désenclavement du quartier. «Nous avons déjà réalisé un deuxième accès à partir de l’entrée du village d’El Gammas, qui longe le cimetière et qui aboutit au niveau du lieudit Meghiche.

Cet accès permet une liaison directe avec l’autoroute», a rappelé le DTP. «Indépendamment de cela, nous avons aménagé un autre accès sur la voie ferrée, où le dalot a été achevé par l’entreprise Sero Est dans un délai de 48 heures, en permettant de restituer la voie ferrée aux usagers. Cette même entreprise a commencé les travaux de préfabrication du mur de soutènement, d’une longueur de 250 m», a-t-il expliqué.

En nous communiquant beaucoup d’informations sur la nature des travaux à effectuer sur place, Rachid Ourabah est resté réticent et n’a pas voulu se prononcer sur la date de livraison du projet. «Tout dépend des changements climatiques, pour entamer les travaux de terrassement et placer par la suite le mur de soutènement du talus et réaliser la jonction entre la RN3 au niveau de l’Onama», a-t-il conclu.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!