Troisième session de l’APW de Constantine : Le non-respect des lois régit le secteur des transports | El Watan
toggle menu
jeudi, 21 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191121


  • Massage Tunisie

Troisième session de l’APW de Constantine : Le non-respect des lois régit le secteur des transports

12 octobre 2019 à 9 h 00 min

Parmi les problèmes signalés, il est question de la dégradation du parc roulant et l’absence d’hygiène à l’intérieur des différents moyens de transport.

En dépit des nouveaux plans de circulation mis en place et les projets lancés dans la wilaya de Constantine, le secteur des transports souffre toujours d’énormes problèmes.

Ce dossier épineux a été largement débattu pendant plus deux heures, mercredi, lors de la 3e session ordinaire de l’APW. Plusieurs élus sont intervenus, suite à la présentation du rapport de la direction du secteur, pour mettre en exergue les différentes défaillances de la direction, en qualifiant la situation de catastrophique.

Parmi les problèmes signalés, les élus ont noté la dégradation des bus, l’absence d’hygiène à l’intérieur des différents moyens du transport, la surcharge où le nombre des passagers dépasse la capacité des bus, les agressions verbales et le non-respect des citoyens par les chauffeurs et les receveurs, le non-respect du prix imposé par la direction et des lignes, surtout par les taxieurs, ce qui provoque un déséquilibre entre l’offre et la demande. «Il y a une exagération aussi dans la durée des arrêts.

Certains bus dépassent 20 minutes avant le démarrage, ce qui provoque beaucoup de problèmes, non seulement pour les passagers, mais pour la circulation ; il faut souligner également que ces bus n’assurent pas le service au-delà de 17h, ce qui pousse les citoyens à s’orienter vers les transporteurs clandestins», a déclaré l’élu Abdemadjid Barkame, président de la commission des transports de l’APW. Ces propos ont été approuvés par plusieurs élus, dont Amina Bekkouche, qui a tiré la sonnette d’alarme sur la dégradation de certains bus.

Elle a estimé que ces véhicules datant d’avant 2010 sont actuellement un danger pour les usagers. «Selon la direction des transports, il est interdit pour un véhicule d’avant 2010 de rouler, mais je vous invite à voir les bus qui circulent dans la wilaya, ils se trouvent dans des conditions déplorables et sont dangereux pour la vie des citoyens», a-t-elle précisé, en insistant sur le fait que la réglementation n’est plus respectée.

Selon le représentant de la direction des transports, une nouvelle mesure a été mise en application depuis septembre dernier. Il a indiqué que les bus seront dorénavant soumis à un contrôle régulier, concernant l’hygiène, la sécurité… Pour ce qui est des agressions verbales et des autres anomalies signalées, le même responsable a invité les citoyens à se rapprocher de la direction pour les signaler. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!