Secteur de l’éducation à Constantine : La représentativité de l’UGTA pose un sérieux problème | El Watan
toggle menu
jeudi, 14 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan13112019


Secteur de l’éducation à Constantine : La représentativité de l’UGTA pose un sérieux problème

17 septembre 2019 à 9 h 00 min

Après un déclin de plusieurs années, l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) veut se redéployer à nouveau dans le secteur de l’éducation de Constantine, à travers la création d’une nouvelle commission de wilaya.

Cette dernière veillera par la suite sur l’organisation d’une conférence afin d’élire un nouveau bureau du secteur. C’est ce qui nous a été communiqué, hier, lors d’une conférence de presse animée au siège de l’UGTA Abdelhak Benhamouda de la rue Chitour Amar, par le secrétaire de wilaya, Zohir Bensaha, en présence des membres de ladite commission.

En mettant en lumière les différentes défaillances du secteur, les conférenciers ont affirmé que la situation demeure critique vu que le directeur de l’éducation continue à coordonner avec une ancienne commission illégitime créée en 2015. Cette dernière, selon M. Bensaha, a profité des conflits et des perturbations qui ont éclaboussé l’UGTA ces dernières années pour s’imposer dans le secteur en transgressant la réglementation. «La durée de validité de cette commission est de 6 mois, et son rôle est d’organiser une conférence de wilaya pour élire un bureau de l’UGTA.

Mais l’ex-coordinateur a refusé d’accomplir sa mission, en continuant à exercer illicitement, ce qui est absurde, pour sa part, le directeur de l’éducation  collabore toujours et jusqu’à l’heure actuelle avec ladite commission», a souligné Hichem Hadji, coordinateur de cette nouvelle commission, avant d’ajouter que le directeur de l’éducation a tout fait pour que leur initiative n’ait pas de suite. «Lorsque nous avons entamé notre travail sur le terrain, en deux mois nous avons enregistré plus de 500 adhérents. Mais par la suite, le directeur de l’éducation a instruit tous les directeurs pour exiger une autorisation fournie par le premier responsable du secteur.

Or, ce premier responsable refuse de nous recevoir», a-t-il précisé. Hichem Hadji a tenu à souligner que le rôle de leur commission n’est pas de se mettre en conflit avec l’actuel directeur, mais de participer à l’amélioration du secteur. C’est pourquoi les conférenciers ont lancé un appel au directeur de l’éducation pour ouvrir les portes du dialogue, en collaborant avec la commission qualifiée de «légitime». Pour sa part, Zohir Bensaha a affirmé avoir saisi le directeur officiellement, mais ce dernier n’a pas daigné recevoir la commission. «J’ai déjà rencontré le SG de la Fédération nationale des travailleurs de l’éducation concernant ce problème et nous allons par la suite tenir une réunion avec le nouveau SG de la centrale syndicale pour régler cette situation définitivement, en appliquant les lois», a-t-il conclu.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!