Ils se disent privés de locaux à la cité Daksi (Constantine) : Des commerçants réclament l’intervention du wali | El Watan
toggle menu
dimanche, 22 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan22092019





Ils se disent privés de locaux à la cité Daksi (Constantine) : Des commerçants réclament l’intervention du wali

05 août 2019 à 8 h 26 min

Ils parlent d’une véritable supercherie dont ils ont été victimes depuis plus de 10 ans, lorsque les autorités de la wilaya de Constantine les avaient convaincus de payer les droits d’acquisition de locaux commerciaux à la cité Daksi, mais depuis ils n’ont rien vu venir.

Eux, ce sont les anciens commerçants du lieudit l’«Hippodrome», ancien marché informel à la cité Daksi, éradiqué à l’époque de l’ex-wali, Abdelmalek Boudiaf, en 2006, pour la réalisation d’un centre commercial dans la même cité. «Entre- temps, nous avons payé 42 000 DA au profit du Trésor, et nous avons les reçus de paiement, mais après la réception des locaux de la cité Daksi, on nous a écartés, et d’autres personnes en avaient profité, nous attendons depuis plus de dix ans, nous n’avons eu droit qu’à des promesses sans lendemain de la part de tous les walis qui sont passés, et personne ne nous a octroyé nos locaux qui nous reviennent de droit», dira le représentant des commerçants.

Ces derniers, et après avoir organisé des sit-in devant le siège de la daïra de Constantine, sont revenus, hier, à la charge, en protestant devant le cabinet du wali. «Nous en avons marre des promesses, chaque fois on nous demande de patienter pour bénéficier de nouveaux projets, et à chaque fois il n’y a rien pour nous, alors que l’OPGI a réalisé de nombreux locaux à Ali Mendjeli et Massinissa, nous demandons l’intervention de M. le wali pour mettre fin à notre calvaire qui a trop duré», poursuit-il. Pour rappel, de nombreux commerçants évacués du site de l’ancien «Hippodrome», en 2005. Une opération qui avait provoqué à l’époque des émeutes et des arrestations.

Quelques mois plus tard, le projet de réalisation de 700 locaux à la cité Daksi n’est pas passé sans susciter des remous après les attributions contestées par d’anciens commerçants de l’«Hippodrome», qui avaient dénoncé à l’époque la «présence d’indus bénéficiaires». Depuis, le problème est toujours en suspens.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!