Grogne des travailleurs de la santé à Constantine | El Watan
toggle menu
lundi, 18 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan18112019


Ils exigent le départ du directeur du secteur

Grogne des travailleurs de la santé à Constantine

02 juillet 2019 à 9 h 00 min

Ils ont menacé d’organiser une grève jeudi prochain, si leur revendication n’est pas prise en considération par la tutelle.

Les travailleurs de quelques établissements hospitaliers de la wilaya ont organisé, hier matin, une marche depuis le CHU Dr Benbadis jusqu’au centre-ville de Constantine, pour dénoncer l’abus du directeur de la santé et de la population (DSP) et demander «son départ définitif».

Ils étaient environ une centaine de personnes, qui ont sillonné les artères de la ville, avant de tenir un sit-in devant la direction de la santé en scandant : «Voleur ! Vous avez pillé le pays !», «Quelle honte, le DSP n’a pas de décision» Et «Dégage !».

Ils ont brandi également des banderoles et des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : «Les différents syndicats du secteur de la santé demandent le départ du DSP et de l’inspectrice principale de la direction», «Partez ! Partez ! Partez !» Et «Le DSP assume l’entière responsabilité de la situation catastrophique du secteur de la santé».

Selon Rachid Guerfi, secrétaire général de la section syndicale des corps communs au niveau du CHU Dr Benbadis, le but de ce mouvement est de dénoncer les multiples dépassements du DSP et les provocations des inspecteurs de sa direction. «Si le DSP ne s’entend pas avec l’un des directeurs ou un chef de service, il envoie ses inspecteurs pour le provoquer.

Contrairement aux autres hôpitaux qui souffrent de plusieurs, carences, mais ils font rarement l’objet des visites inopinées de l’inspection, car le DSP exprime une affinité avec le responsable. Ce qui est inacceptable», a-t-il expliqué, en affirmant que leur centre hospitalier connaît ces derniers jours une surcharge insupportable, qui se répercute négativement sur la qualité du service. «Nous avons des chiffres sur le nombre de malades, en comparaison avec le matériel disponible.

A ce jour, le DSP n’a pas bougé le petit doigt pour mettre terme à cette situation», a-t-il ajouté. Les protestataires, issus de l’hôpital psychiatrique de Djebel El Ouahch, de celui d’El Khroub, de Didouche Mourad, de Zighoud Youcef, de Hamma Bouziane et surtout du CHU Dr Benbadis, ont menacé de hausser le ton en organisant une grève jeudi prochain, si leur revendication n’est pas prise en considération par la tutelle.

Pour leur part, les inspecteurs au niveau de la DSP se sont farouchement défendus, en affirmant que la majorité des protestataires sont issus du CHU Dr Benbadis. En argumentant avec des photos et des rapports à l’appui, les inspecteurs ont avoué que cette marche est l’une des stratégies du directeur, Kamel Benyasaad, mis sous contrôle judiciaire.

A l’unanimité, ils ont expliqué : «Après chaque visite que nous effectuons au niveau du CHU, nous subissons des menaces de la part du directeur, qui n’assiste jamais aux réunions cycliques de la direction et ne prend jamais en considération nos remarques. Nous avons dévoilé, ces derniers jours, une situation catastrophique sur le plan de l’hygiène, la conservation de la nourriture destinée aux malades, le manque de médicaments, le manque de matériel, la défectuosité des appareils et autres.

Ce constat a été signalé pratiquement au niveau de tous les services, malgré le budget colossal, dont bénéficie l’établissement annuellement.»

Nos interlocuteurs ont affirmé qu’ils ont saisi avec ces rapports la tutelle, ce qui n’a pas plu à M. Benyasaad, déjà poursuivi en justice. En conclusion, ils nous ont affirmé qu’ils vont déposer plainte contre ces travailleurs, particulièrement le directeur, pour diffamation et menaces.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!