ENS Assia Djebar à Constantine : Les travailleurs crient leur ras-le-bol | El Watan
toggle menu
samedi, 24 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190824
  • Pub Alliance Assurance





ENS Assia Djebar à Constantine : Les travailleurs crient leur ras-le-bol

27 avril 2019 à 8 h 01 min

Les travailleurs de l’École normale supérieure de Constantine, Assia Djebar, ne cessent de réclamer «la prise en charge de leurs problèmes socioprofessionnels». Ils l’ont exprimé lors d’un rassemblement animé par des dizaines d’employés affiliés au Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), tenu récemment devant le siège de leur établissement, situé à l’université Constantine 3. L’objectif de ce mouvement était de dénoncer les abus de l’administration et demander l’ouverture d’un dialogue avec le partenaire social.

Les protestataires ont crié leur ras-le-bol vis-à-vis du «mépris» qu’ils subissent quotidiennement de la part des responsables de l’infrastructure. Ils brandissaient des pancartes sur lesquelles ils ont écrit : «Non à l’interférence des prérogatives, qui se répercute négativement sur le rendement de l’établissement et particulièrement sur la relation entre l’employé et l’administration.

Les menaces et la pression régulières exercées par la direction à l’encontre des syndicalistes. Les déductions injustifiées et imprévues des salaires des travailleurs. Les malversations signalées dans les primes. L’abus de l’administration, qui agit avec beaucoup d’ambiguïté dans tout ce qui concerné les stages et les formations à l’étranger.»

Selon Mohamed Boulifa, secrétaire de wilaya du Snapap, chargé des conflits, la situation devient inacceptable. «Nous avons saisi l’administration officiellement pour tenir des réunions périodiques, afin de débattre les problèmes des travailleurs. Mais notre surprise fut grande, lorsque la secrétaire générale de l’ENS nous a annoncé le refus du directeur par téléphone. Est-il incapable de nous répondre par écrit, comme nous l’avons fait ? Selon cette secrétaire, la tutelle devrait être avisée avant d’organiser une quelconque rencontre», a déclaré M. Boulifa.

Les protestataires ont avisé la direction à travers une plateforme de revendications, dont El Watan détient une copie. Ils menacent de hausser le ton si leurs réclamations ne sont pas satisfaites. Ils comptent organiser une grève hebdomadaire de trois jours, jusqu’à l’obtention de leurs droits.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!