Des étables à la cité Sidi Larbi, à Zighoud Youcef (Constantine) : Un citoyen dénonce le silence des autorités | El Watan
toggle menu
vendredi, 18 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191017





Des étables à la cité Sidi Larbi, à Zighoud Youcef (Constantine) : Un citoyen dénonce le silence des autorités

25 juin 2019 à 8 h 00 min

Les habitants des villes dans la wilaya de Constantine sont-ils condamnés à vivre la ruralisation du milieu urbain comme une fatalité ? La question se pose avec acuité, ces dernières années, avec la multiplication de l’élevage des ovins et des bovins dans les cités.

Un phénomène face auquel les autorités tolèrent avec une dangereuse permissivité, allant jusqu’à autoriser des activités interdites par la loi. C’est un constat parmi tant d’autres qui a été fait par un habitant de la cité Sidi Larbi, dans la ville de Zighoud Youcef, à 30 km de Constantine. «J’habite une cité qui compte tout ce qu’on peut retrouver dans n’importe quel regroupement urbain, avec un secteur urbain, une école, un bureau de poste, un centre de soins et autres, mais avec un problème qui demeure comme une véritable tâche noire dans cette ville», déplore Kamel Meddous. «Cela fait des années que je dénonce la présence d’un élevage ovin devant ma maison, je subis les odeurs pestilentielles devant le seuil de ma porte, cette situation me cause des dégâts énormes, au point de devenir un risque permanent pour ma santé et celle des membres de ma famille, et pour lequel je n’ai cessé d’adresser des correspondances à toutes les autorités, mais sans résultat», soutient-il.

Kamel Meddous, qui dit ne pas comprendre l’attitude des responsables de la commune de Zighoud Youcef, nous présente des requêtes adressées au maire, au chef de daïra et même au procureur de la République près le tribunal de Zighoud Youcef. Selon ses propos, deux éleveurs, installés devant son domicile, continuent d’y exercer sans être inquiétés, bien que la loi interdise ce genre d’activités en milieu urbain. «Je suis en train de vivre un calvaire au quotidien, avec les provocations de ces deux éleveurs, qui osent toujours de me défier devant mon domicile en y jetant le fumier sous ma fenêtre, alors que les altercations n’ont jamais cessé jusqu’à atteindre les couloirs du tribunal», poursuit-il. «Pourtant, je n’ai demandé que l’application de la loi, en éloignant ces élevages en dehors du milieu urbain, alors pourquoi le maire continue-t-il de fermer les yeux sur cet état devenu intolérable ?», conclut-il.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!