Remous à la direction de l'éducation à Constantine : Des directeurs de CEM protestent | El Watan
toggle menu
lundi, 30 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020




Remous à la direction de l’éducation à Constantine : Des directeurs de CEM protestent

21 novembre 2020 à 9 h 56 min

Des directeurs de collèges dans la wilaya de Constantine ont organisé jeudi matin un mouvement de protestation devant le siège de la direction de l’éducation pour dénoncer de graves dépassements dans le secteur. Ils étaient environ une trentaine à brandir des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : «La dignité du directeur est une ligne rouge», «Non à l’intimidation», «Nous ne sommes l’ennemi de personne» et «L’importance accordée au directeur reflète le niveau de l’éducation».

Les protestataires ont demandé l’ouverture d’une enquête sur ce qu’ils ont qualifié de dépassements inacceptables signalés dans le secteur, ainsi que le départ de l’actuel directeur de l’éducation. Ils ont affirmé que plusieurs directeurs de CEM font régulièrement l’objet de menaces, de mutations humiliantes et de sanctions abusives de la part du responsable de ce secteur, parce qu’ils ont osé, selon eux, signaler des transgressions de la réglementation, des détournements ou autres dépassements de certains cadres de l’éducation nécessitant le licenciement. «Nous avons tenté à maintes reprises d’ouvrir les portes du débat sur plusieurs problèmes et leurs conséquences négatives sur le rendement du secteur de l’éducation dans la wilaya de Constantine, qui a connu un net recul. Mais le directeur de l’éducation refuse de communiquer avec nous», a déclaré Soumia Mebirouk, directrice d’un CEM à Aïn S’mara.

Et de poursuivre que les directeurs qui prennent des décisions fermes à l’encontre de ces cadres subissent toutes les formes d’intimidation et des commissions d’enquête sont dépêchées contre eux systématiquement. Les protestataires soulèvent également le problème des logements de fonction. Selon leurs dires, plusieurs logements sont occupés par des étrangers aux établissements ou par d’autres cadres de l’éducation, au détriment du directeur du collège. Ils ont également évoqué le problème de la directrice du collège Fadila Saâdane, qui a fait l’objet d’une enquête parce qu’elle a réclamé le logement de fonction de son établissement octroyé à des étrangers.

Les directeurs ont menacé d’aller vers l’escalade. Afin d’avoir sa version des faits, nous avons contacté le directeur de l’éducation Mohamed Bouhali. Ce dernier a précisé que les protestataires font dans la manipulation. «Sur plus d’une centaine de directeurs, uniquement ces 20 personnes ont protesté.

Leur réel objectif est de soutenir la directrice du CEM Boughaba mutée récemment. Ils demandent son retour, au détriment du parcours pédagogique de 700 élèves», a-t-il déclaré. Et de rappeler que plusieurs dépassements ont été signalés au niveau de ce collège, provoquant un débrayage de plus de 20 jours des enseignants.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!