Cela s'est passé le 3 octobre 1957 à Constantine : Kaïdi Abdellah tombait en martyr | El Watan
toggle menu
dimanche, 25 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Cela s’est passé le 3 octobre 1957 à Constantine : Kaïdi Abdellah tombait en martyr

08 octobre 2020 à 10 h 14 min

Chef de la kasma de Constantine ville, Kaïdi Abdellah avait planifié plusieurs actions armées avec son groupe de fidayine durant les derniers mois de 1957.

Une première attaque dirigée contre des cibles militaires françaises avait été menée avec succès le 25 septembre 1957. Alors qu’une nouvelle offensive était en préparation pour le mois d’octobre, le groupe sera victime de dénonciation. Les services français de sécurité avaient reçu des informations sur la présence de ce groupe dans le maquis de Djebel Ouahch au nord de la ville en vue de préparer des opérations armées dans la ville.

D’ailleurs, Maurice Papon, inspecteur général de la ville de Constantine à l’époque l’avait déjà prédit en déclarant lors d’une conférence de presse animée le 17 septembre 1957 en présence du général Loth, commandant le Corps d’armée de Constantine : «Il faudra s’attendre au cours des prochaines semaines à une recrudescence des actes terroristes». Les faits seront en fait confirmés lorsque le groupe de Kaidi Abdellah sera encerclé à Djebel Ouahch dans la journée du mercredi 2 octobre 1957.

Vu son importance, l’accrochage qui a y eu lieu fera la Une de la Dépêche de Constantine du vendredi 4 octobre 1957. L’armée française avait déployé un important contingent avec des renforts arrivés de l’ex-Condé Smendou (actuelle Zighoud Youcef) et l’intervention de l’aviation, contre une trentaine de moudjahidine dirigés par Kaïdi Abdellah. Ces derniers, armés de fusils classiques et deux fusils mitrailleurs, ont livré un combat héroïque qui a duré toute la journée, réussissant à abattre un avion et faisant quatre morts parmi les soldats français, dont un lieutenant des troupes terrestres et un capitaine d’aviation, selon les sources coloniales, qui avancent l’élimination de 16 «rebelles» et la capture de 6 autres.

Mais le groupe de 6 moudjahidine, dont Kaïdi Abdellah, Kikaya Achour et Ahmed Belbordj, réussira à desserrer l’étau avec la tombée de la nuit.

L’opération militaire se poursuivra le lendemain matin par un vaste ratissage pour retrouver les rebelles. Toute la région située entre Ain Kerma et l’Oued Rhumel fut totalement quadrillée. Dans la matinée du 3 octobre, un nouvel accrochage aura lieu. Kaïdi Abdellah et ses hommes tomberont les armes à la main après avoir livré un combat héroïque.

L’opération a été considérée par l’armée française comme étant l’une des plus importantes menées dans la région de Constantine durant l’année 1957.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!