Cela s’est passé le 11 octobre 1957 à Constantine : Kerboua Abdelhamid tombe les armes à la main | El Watan
toggle menu
dimanche, 29 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





Faits historiques

Cela s’est passé le 11 octobre 1957 à Constantine : Kerboua Abdelhamid tombe les armes à la main

22 octobre 2020 à 10 h 17 min

Cela fait des mois que l’organisation armée du FLN dans la ville de Constantine n’a pas connu une période aussi critique que celle vécue en ce mois d’octobre 1957.

La perte des responsables ainsi que des hommes sera durement ressentie. On rappelle déjà la mort de Kaïdi Abdellah, chef de la kasma de la ville, tombé les armes à la main au maquis de Djebel Ouahch après des accrochages avec les troupes de l’armée française qui ont duré les 2 et 3 octobre 1957.

Quelques jours plus tard, la ville sera secouée par d’autres événements qui marqueront l’histoire de la Révolution dans cette région, mais qui feront aussi la Une de la presse coloniale à travers une médiatisation à outrance.

Ce sera le cas des faits rapportés par la Dépêche de Constantine dans son édition du lundi 14 octobre 1957, révélant avec des détails l’accrochage survenu dans la journée du 11 octobre dans la région de Mechta Tafrent au nord-est de la ville. Le journal parle d’un important responsable, qui n’était autre qu’Abdelhamid Kerboua, chef de la kasma du FLN à El Khroub.

En fait, il s’agissait d’une dénonciation, puisque Kerboua, très recherché par les services de sécurité, était attendu dans les lieux par une section d’un régiment de l’armée française informée de sa présence avec des membres de l’état-major de la kasma d’El Khroub. Connu pour son dévouement et son sens de l’organisation, Kerboua dirigeait une douzaine de moudjahidine. Ils mèneront avec courage une bataille à armes inégales, alors qu’ils n’avaient que six mitraillettes et cinq fusils.

Ils durent combattre avec courage face à la progression des troupes de l’armée française, appelées en renfort. Après une lutte acharnée, de l’aveu même des officiers français, l’accrochage finira par la mort de Kerboua Abdelhamid et dix éléments de son groupe, tombés en martyrs, les armes à la main, alors que deux autres blessés se sont faits prisonniers. Le réseau du FLN à Constantine perdra ainsi un homme valeureux et dévoué pour la cause de son pays.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!