Hôpital Mohamed Ziouachi de Tolga (Biskra) : Surcharge de travail à la maternité | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191121

  • Massage Tunisie


Hôpital Mohamed Ziouachi de Tolga (Biskra) : Surcharge de travail à la maternité

21 octobre 2019 à 9 h 22 min

Disposant de seulement 26 lits, la maternité de l’hôpital Mohamed Ziouachi de la daïra de Tolga, située à 38 km au sud-ouest de Biskra, est prise d’assaut par des dizaines de parturientes des environs et même des wilayas limitrophes telles que M’sila, Djelfa et Oued Souf.

Ainsi, cette structure hospitalière où les médecins et les paramédicaux sont soumis à une charge de travail sans pareille et se retrouvent ces jours-ci avec 80 femmes admises en attente de donner naissance à un enfant, a-t-on appris. «Une surcharge de travail qui hypothèque sérieusement les conditions d’accueil et de prise en charge médicale de ces femmes», indique un médecin.

Celui-ci s’étonne de la décision du ministère de la Santé de construire une nouvelle maternité à Bordj Ben Azzouz, village phoenicicole de quelque 12 000 habitants, situé à 4 km de Tolga, une commune de plus de 70 000 âmes et qui dispose d’assiettes foncières pouvant répondre aux besoins de ce projet qui viendrait diminuer la pression imposée à la maternité locale. «Nous avons appris avec satisfaction la levée du gel de plusieurs projets dans le secteur de la santé pour les wilayas du sud, mais seulement ceux-ci doivent répondre à une carte sanitaire pour satisfaire les véritables besoins de la population. Les maternités des communes d’Ourlal et de Foughala fonctionnent au ralenti.

Celle programmée à Bordj Ben Azzouz risque de connaître le même sort tandis que celle de Tolga, chef- lieu de daïra, subit une pression et un regain d’affluence. Nous demandons au wali de Biskra de reconsidérer la décision d’implanter une nouvelle maternité à Bordj Ben Azzouz et d’étudier la possibilité de la réaliser à Tolga, pôle urbain en plein développement», a expliqué Rachid Hocine, habitant de Tolga qui ne manque pas une occasion pour participer à toutes les actions en faveur du développement de sa ville dont «le seul quartier de Sidi Rouag comptant plus de 21 000 habitants pourrait prétendre à devenir une commune autonome», précisera-t-il.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!