Désarroi des anciens négociants | El Watan
toggle menu
dimanche, 16 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190616

Ouverture du marché national des dattes à Biskra

Désarroi des anciens négociants

14 août 2018 à 12 h 12 min

Ce projet est loin de recueillir l’assentiment et la satisfaction des quelque 600 négociants en dattes qui occupaient depuis des années un terrain mitoyen avec cette nouvelle structure.

La nouvelle de l’ouverture prochaine du marché national des dattes à El Hadjeb, à 4 km au sud-ouest de Biskra (El Watan du 12-08-2018), est loin de recueillir l’assentiment et la satisfaction des quelque 600 négociants en dattes qui occupaient depuis des années un terrain, mitoyen avec cette nouvelle structure, d’où ils ont été expulsés, tandis que cette parcelle a été achetée par un investisseur privé qui y projette la réalisation d’un projet, a-t-on appris.

Un groupe d’entre eux a afflué, dimanche matin, vers le siège de la daïra de Biskra afin de dénoncer le mode de mise en fonction de ce nouveau marché national de gros des dattes dont ils seraient exclus et aussi sensibiliser les responsables locaux sur leurs vives préoccupations et inquiétudes. Dans une pétition transmise à la presse, ils dénoncent leur exclusion et le mépris affiché de l’édile d’El Hadjeb, refusant d’entendre leurs réserves et récriminations quant à l’ouverture de ce marché national et leur expulsion du terrain qu’ils occupaient.

«Nous sommes désappointés et en colère, du fait que l’exploitation de ce nouveau marché sera mise aux enchères, alors que le terrain où nos locaux ont été érigés à coups de milliards a été cédé à un puissant investisseur privé de la région. Il y a posé des tonnes de gravats et de déchets de construction afin de nous empêcher d’y accéder. Ce marché va nous tuer et dans le sillage privé de travail des milliers de manutentionnaires, de transporteurs, de vendeurs et de restaurateurs de Sidi Ghezzal et El Hadjeb. Nous voulons des solutions équitables et rationnelles pour sauver notre activité et des centaines de postes d’emploi», a confié Sayd Tebina, vice-président de l’Union des commerçants de dattes d’El Hadjeb.

«Nous avons porté plainte contre l’investisseur privé et un huissier de justice est venu relever la véracité de nos dires. Nous sommes ici depuis 1986 et avons toujours travaillé avec les commerçants de toute l’Algérie dans le respect des règles et des procédures légales. Ce qui se passe à nos dépens est un véritable coup de couteau dans le dos des producteurs et commerçants de dattes de la wilaya», a ajouté Amar Hachana, représentant des fellahs.

«Nous ne sommes pas contre l’investisseur, qui est connu dans la région pour ses actions caritatives et son importance dans le secteur industriel de Biskra. Le projet qu’il va initier sur ce terrain va certainement permettre la création de milliers d’emplois, mais voulons juste avoir notre droit à une place dans le nouveau marché qui pratique des prix prohibitifs pour les acteurs de la filière dattes», a ajouté un autre commerçant de dattes concerné par le problème.

Une délégation de ces protestataires a été reçue par le chef de la daïra de Biskra. Celui-ci a enregistré leurs doléances et les a exhortés à élaborer des recommandations et des solutions viables et valables et cela «sans sortir du cadre de la réglementation en vigueur et en respectant les droits et prérogatives de tous les intervenants», a-t-il souligné.

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!