Biskra : Des travailleurs sans salaire depuis 17 mois | El Watan
toggle menu
dimanche, 25 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190825

  • Pub Alliance Assurance




Biskra : Des travailleurs sans salaire depuis 17 mois

20 juin 2019 à 10 h 03 min

Les 31 travailleurs de l’unité de Biskra du bureau d’études économiques et techniques Batna (BEETB, anciennement Seteb) ont entamé, lundi, une grève ouverte pour dénoncer le non-versement de leurs salaires depuis 17 mois.

Ils interpellent les autorités compétentes à intervenir afin de sauver cette unité de la dissolution «programmée en catimini, mais non déclarée officiellement par la direction régionale», selon eux.

En désespoir de cause, ils ont verrouillé la porte d’entrée et placardé la façade de leur siège de Beni Morah d’affiches et de banderoles comportant leurs revendications et leurs griefs à l’encontre des responsables de cette entreprise publique, lesquels seraient «insensibles à leurs doléances de travailleurs et pères de famille jetés dans le dénuement et le chômage technique pour des raisons inavouées», relèvent-ils la mort dans l’âme. «Il y a visiblement un plan fomenté pour dissoudre cette unité dont les travailleurs ont les compétences pour lui faire sortir la tête de l’eau pourvu qu’une volonté de le faire soit exprimée.

Malgré nos correspondances aux dirigeants de Batna et d’Alger, nos réunions avec les autorités locales et nos actions pour dénouer la situation, il semble que personne ne puisse agir pour permettre à cette unité de continuer à exister.

Nos comptes sont bloqués, la CNAS nous réclame 9 milliards de centimes de cotisations impayées, la BDL aussi veut ses 3,5 milliards de centimes de crédits, des retraités du BEETB attendent le versement de leurs primes de départ et beaucoup de nos employés ont quitté pour tenter leur chance ailleurs.

Malgré tout, nous sommes déterminés à faire valoir nos droits et à tenter de sauver cette unité», a expliqué Soumia Guesmi, représentante syndicale des travailleurs. «Nous vivons une situation cruelle et inacceptable depuis des mois. Nous sommes dans le flou total. Nous voulons juste qu’une décision nette et précise soit prise quant au statut de notre unité.

En application de la réglementation, nous soumissionnons pour obtenir des projets, mais étrangement, et comme par miracle, ce sont toujours des bureaux d’études privés qui raflent les marchés», a ajouté un architecte.

Un haut responsable de «Genest SPA» du «Groupe étude et engineering» dépendant du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville gérant l’EPE/BEETB, était attendu cette semaine à Biskra pour tenter de trouver des solutions à ces problèmes.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!