Biskra : Des travailleurs payés pour ne rien faire | El Watan
toggle menu
samedi, 24 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190824


  • Pub Alliance Assurance



Dans un communiqué transmis à la presse, les représentants syndicaux des travailleurs de l’antenne de Biskra de la SETEB, entreprise publique chargée de l’étude et du suivi des projets de construction, dont la direction est basée à Batna, expriment leurs craintes quant au devenir de leurs postes de travail.

Biskra : Des travailleurs payés pour ne rien faire

20 mai 2015 à 10 h 00 min

 Ils s’élèvent contre la situation dans laquelle se débat leur entreprise laquelle serait, selon eux, «au bord de la faillite à cause d’une gestion aléatoire» et demandent une intervention rapide des responsables concernés pour sauver cet organisme activant depuis plus de 30 ans.

«Même si nous recevons nos salaires et que personne ne nous demande des comptes pour le moment, nous chômons depuis des mois puisque aucun projet ne nous est cédé car à chaque fois que nous envoyons nos offres de services, notre candidature pour étudier et suivre des projets dans la wilaya de Biskra n’est pas retenue du fait d’erreurs, que nous estimons intentionnelles, relevées dans nos dossiers techniques et les cahiers des charges», se désespère l’architecte A. Djeghaba, porte voix de ses collègues.

Ce dernier poursuit : «Nous avons à notre actif la réalisation de dizaines de projets de grandes envergure mais depuis des mois, nos ingénieurs, architectes et techniciens restent les bras ballants et dans l’expectative. Nous craignons pour nos emplois et pour l’avenir de ce bureau d’étude technique employant quelque 60 travailleurs qui refusent cette situation menant tout droit vers la faillite et la dissolution de notre entreprise.»

Ceux-ci ne saisissent pas le but de leur direction qui aurait transmis un organigramme erroné et truffé de fausses déclarations de leurs activités pour l’année 2015 à la hiérarchie. «Des projets finis et livrés depuis des années ont été inclus dans le bilan des travaux de l’année en cours pour gonfler les revenus annuels de notre entreprise.

Les familles de travailleurs décédés, d’autres partis en retraite et d’autres éligibles à des promotions internes attendent désespérément leurs rétributions. Les cotisations à la CNAS sont gelées et les dettes de notre bureau d’études s’entassent sans que cela ne semble déranger ses gestionnaires et notamment le directeur local de la Seteb.

Notre antenne est privée d’eau et d’électricité car les factures ne sont plus honorées depuis des mois. Nous ne voulons pas que notre entreprise périclite alors qu’elle détient des compétences et une expertise avérées et certifiées. Nous voulons juste faire notre travail et être payés en conséquence.», précisera notre interlocuteur.         


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!