Volé en 1996, récupéré et exposé à Alger depuis 2014 : Le masque de la Gorgone retrouve le forum d’Hippone Regius | El Watan
toggle menu
mardi, 11 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan09052021




Volé en 1996, récupéré et exposé à Alger depuis 2014 : Le masque de la Gorgone retrouve le forum d’Hippone Regius

27 août 2020 à 9 h 50 min

Enfin, après 24 ans, le masque de la Gorgone a été restitué officiellement avant-hier au site antique Hippone de Annaba. La cérémonie de cet important événement a été tenue en présence de Malika Bendouda, la ministre de la Culture, le wali et le directeur de la culture de Annaba.

Avant de reprendre sa place sur son site initial, ce masque antique était exposé au Musée national des antiquités à Alger depuis 2014, au lendemain de sa récupération de la Tunisie. Cette dernière l’avait restitué à l’Etat algérien au terme d’une cérémonie officielle tenue le 6 avril 2014 au musée de Carthage, dans la capitale tunisienne.

Pour ce faire, un procès verbal de restitution avait été signé par Khalida Toumi, l’ancienne ministre algérienne de la Culture, et Mourad Sakli, son homologue tunisien de l’époque, avons-nous appris du musée d’Hippone de Annaba. Bien emballée dans une caisse en bois, cette pièce archéologique de 320 kg en marbre blanc et d’une envergure d’un mètre de longueur et 0,80 m de largeur a retrouvé le forum d’Hippone où elle avait été volée en mars 1996. «A l’époque, l’Algérie était en pleine décennie noire et celui qui avait dérobé le masque de la Gorgone avait profité du manque de vigilance et réussi à le faire passer à travers les frontières terrestres vers la Tunisie. Avant sa disparition, il ornait la façade d’une fontaine publique aux abords du forum de l’antique Hippone Regius», expliquent les archéologues sur place.

Découvert en 2011 dans la résidence de Sakher El Materi, le gendre de Zine El Abidine Ben Ali, l’ex-président tunisien déchu après la révolution tunisienne, ce masque archéologique a été authentifié à la faveur d’une mission spéciale d’un groupe d’experts relevant du ministère algérien de la Culture, dépêchée en 2012 en Tunisie pour la circonstance.

Parmi eux, l’ancien conservateur du musée de Annaba et non moins historien Saïd Dahmani, qui a reconnu le masque de la Gorgone. Les autorités algériennes avaient formulé officiellement une demande de restitution, selon les dispositions d’une convention internationale de l’Unesco prévoyant ces cas de figure, dont l’Algérie et la Tunisie sont signataires.

A cette demande, les autorités tunisiennes avaient répondu favorablement en prenant toutes les dispositions nécessaires pour que l’Algérie reprenne son bien, appartenant à son patrimoine culturel. D’une valeur inestimable, cette pièce archéologique avait été mise au jour en 1930, durant la période coloniale, lors de fouilles menées par l’archéologue français Pierre Choupaut.

Une antiquité parmi tant d’autres volée au patrimoine culturel algérien, qui a également servi, en tant que pièce à conviction, dans le procès d’El Materi, ouvert en décembre 2011 à Tunis.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!