Un chantier assailli par des malfaiteurs à Berrahal (Annaba) : La protection des biens et des personnes menacée | El Watan
toggle menu
lundi, 11 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan11112019


Un chantier assailli par des malfaiteurs à Berrahal (Annaba) : La protection des biens et des personnes menacée

21 octobre 2019 à 9 h 05 min

Le principe de la protection des biens et des personnes semble être menacé dans la wilaya d’Annaba. Bien qu’un nouveau sang ait été injecté à la tête de la sûreté de wilaya et celle du groupement de la gendarmerie, le banditisme sous toutes ses formes résiste toujours.

Et pour preuve, un important chantier d’investissement (Parc de loisir écologique), acquis dans le cadre du Calpiref, dans la localité de Guirech (commune de Berrahal) a été investi la semaine dernière par une bande de malfaiteurs. Outre la clôture saccagée, les travailleurs ont été violentés avant de fuir le chantier, pour ne plus y revenir. Et pour cause, déplorent les travailleurs, les assaillants issus des bidonvilles limitrophes réclament l’assiette de terrain du projet pour «le pâturage de leur bétail».

Pour imposer leur diktat, ils ont bloqué impunément la route au vu et au su de toutes les forces de sécurité. Comment peuvent-ils oser saccager les biens d’autrui alors qu’eux-mêmes résident clandestinement dans des bidonvilles, récemment érigés?

Selon nos investigations, les mis en cause sont originaires de la wilaya de M’sila, dont le parrain est un importateur de rond à béton. Installés récemment à Berrahal, ils semblent lui obéir au doigt.

Sous le prétexte fallacieux d’espace de pâturage pour le bétail, ce «parrain» veut s’accaparer ce terrain pour un éventuel investissement personnel, même si cela va priver toute une population d’un espace de loisir. «Il est déjà inscrit sur la liste des personnes soupçonnées de transfert illicite de devises. L’enquête sur ses activités douteuses est déjà engagée dont les conclusions ne sauront tarder», affirme une source sécuritaire.

Mais pourquoi les services de sécurité n’interviennent pas alors pour mettre fin à ce grave dépassement et garantir la protection des biens et des personnes ? «C’est parce qu’on craint que ces assaillants, qui sont en majorité des repris de justice, menacent toute personne pouvant les déranger», répondent les victimes.

Entre-temps, le malheureux opérateur qui a investi son argent dans un cadre légal, parrainé par la wilaya, ne sait plus à quelle porte frapper pour chercher une protection contre ces «bandits».

Pour rappel, cet investissement est baptisé «Forêt de l’Edough». C’est un espace de loisirs et de détente, implanté sur une superficie de 17 hectares, aux abords de la RN 44. Récréative, cette forêt est composée de plusieurs infrastructures écologiques.

Un projet de plus de 400 millions de dinars qui va générer plus de 200 postes d’emploi au grand bonheur des jeunes chômeurs de la région. Les travaux sont actuellement estimés à 60%.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!