L’hôpital Ibn Rochd de Annaba est sans chauffage | El Watan
toggle menu
samedi, 20 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190420

Alors que le service de néphrologie menace ruine

L’hôpital Ibn Rochd de Annaba est sans chauffage

11 février 2019 à 10 h 00 min

Les pensionnaires de l’hôpital exhortent mezhoud toufik, le wali de annaba, à prendre en charge Financièrement ce projet pour soulager un tant soit peu leur souffrance en cette période hivernale.

Depuis plusieurs mois, les malades hospitalisés à l’hôpital ibn rochd, relevant du chu d’annaba, grelottent dans les salles, car le chauffage central ne fonctionne plus, avons-nous appris de leurs proches.

En cette période hivernale, le grand froid est une autre souffrance qui s’ajoute à celles liées à leur maladie. En effet, à la sortie du bloc opératoire, les patients ayant subi une intervention chirurgicale sont totalement nus sous une couverture légère.

Transférés vers la salle de réanimation, ils attraperont vraisemblablement un rhume, sinon une grippe, dont l’éternuement ou la toux provoque l’ouverture des plaies fraîchement suturées.

Contacté, dr nabil bensaïd, le directeur général du chu d’annaba confirme. «Effectivement, nous sommes exposés à ce problème depuis plusieurs mois. Conscients de cette situation incommode, nous avons tenté de procéder à la réparation de ce chauffage central dont la chaudière et la tuyauterie sont très vétustes.

L’entreprise appelée à prendre en charge cette mission nous a présenté une facture pro forma de 22 millions de dinars. En cette période de crise financière, le chu n’a pas les moyens d’ honorer cette facture, au grand dam des malades», regrette le directeur général du chu d’annaba.

Les pensionnaires de l’hôpital ibn rochd, notamment les vieux, exhortent mezhoud toufik, le wali d’annaba,à l’effet de prendre en charge financièrement ce projet pour soulager un tant soit peu leur souffrance en cette période hivernale. «A défaut, les âmes charitables sont également sollicitées pour financer cette opération», espèrent-ils.

Qualifiés de «malades lourds», les hémodialysés de la région d’annaba sont également victimes de la vétusté du service de néphrologie de l’hôpital ibn sina (chu annaba). Les dernières intempéries du 24 au 26 janvier dernier ont provoqué d’importantes infiltrations à travers la toiture et les murs, déjà dans un état de dégradation avancée.

Appelés à expertiser l’état des lieux, les éléments du service du contrôle technique de la construction (ctc) ont exigé «l’évacuation du service dans les plus brefs délais». C’est ce qui a été fait la semaine dernière. Pour cet autre problème, dr bensaïd affirme : «ce service, qui date de la période coloniale, est fréquenté par 65 malades hémodialysés.

Les conclusions de l’expertise du ctc nous ont poussés à faire appel à la direction de l’action sociale (das), la cnas et la casnos, qui ont adhéré immédiatement pour prendre en charge les frais de répartition de ces malades à travers les différents centres d’hémodialyse de la wilaya d’annaba.

Pour assurer les prises en charge urgentes pour ce type de pathologie lourde, nous avons prévu six générateurs. Ce service sera transféré au niveau des urgences médicales, où une bâtisse libre a été affectée pour l’abriter.

Cette décision a été prise au lendemain de l’accord du ministère de tutelle, qui a dégelé cette opération, bloquée depuis 2015. Gelée au même titre que la première, une autre est en cours de déblocage. Elle porte sur la délocalisation du service d’hospitalisation des malades néphrotiques». 

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!