Vol de six kilogrammes d'or à un bijoutier à Annaba : Les cambrioleurs professionnels écroués | El Watan
toggle menu
mercredi, 05 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan04042021



Vol de six kilogrammes d’or à un bijoutier à Annaba : Les cambrioleurs professionnels écroués

14 avril 2021 à 9 h 17 min

C’est un véritable coup de maître que viennent de réaliser les éléments de la 9e sûreté urbaine de la wilaya de Annaba.

Il s’agit de la mise hors d’état de nuire de la plus dangereuse et professionnelle association de malfaiteurs qu’a connue le monde du cambriolage à Annaba. Ils sont quatre qui viennent d’être placés sous mandat de dépôt par le juge instructeur près le tribunal de Annaba.

En effet, leur victime est un bijoutier en plein centre-ville, dont on lui a extorqué, en janvier dernier, près de six kilogrammes d’articles en or 18 carats, sans laisser aucune preuve pouvant renseigner sur leur identité. Professionnel, ce groupe l’est, à plus d’un titre, si l’on se fie à son modus operandi. Ainsi, ces cambrioleurs ont pu avoir, selon des sources judiciaires, un moyen d’accès subtil à la boutique mitoyenne (fleuriste) avec la joaillerie en question. A l’aide d’un vérin, dont l’axe a été rallongé, ils ont pu dégager silencieusement un accès à travers le mur, donnant à la bijouterie.

La porte blindée traversée de bout en bout

Sur place, un soudeur, équipé de petites bouteilles d’oxygène et d’acétylène nécessaires pour alimenter le chalumeau découpeur avec lequel il a pu traverser de bout en bout la porte blindée. «Il faut savoir que la porte blindée du coffre fort est conçue spécialement pour résister à toutes les tentatives d’ouverture forcée même via un chalumeau découpeur. En effet, entre les deux tôles blindées, il y a une couche de béton armé spécialement dosée pour résister à la casse. Avec toutes ces mesures sécuritaires dissuasives, ce soudeur pro a pu accéder au trésor. Mieux, ce n’est pas un seul coffre, mais deux », raconte un commerçant proche de la victime.

Même avec tout ce professionnalisme criminel, la loi a pu s’imposer avec brio à travers les enquêteurs de la 9e sûreté urbaine. C’est un véritable travail de renseignements qui s’est installé au lendemain de l’annonce du forfait. Le premier poisson qui a mordu est un voisin connu pour sa douteuse fréquentation dans le milieu de la pègre.

En exploitant son téléphone, on a pu dégager des noms relevant du milieu du grand banditisme. De fil en aiguille, les quatre mis en cause ont été identifiés, arrêtés et présentés devant la justice après avoir reconnu les faits qui lui ont été reprochés.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!