L’ancien wali, Salamani, l’a restituée avant de quitter Annaba | El Watan
toggle menu
vendredi, 18 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191017





L’ancien wali, Salamani, l’a restituée avant de quitter Annaba

18 juin 2019 à 9 h 00 min

Le terrain qui devait recevoir un grand pôle commercial de l’enseigne Ardis a été restitué par l’administration domaniale de la wilaya de Annaba.

En effet, selon une décision portant le N°3994 et signée par l’ex-wali, Mohamed Salamani, ce dernier, avant d’être muté vers la wilaya de Boumerdès, avait instruit le domaine public à l’effet de récupérer cette importante parcelle de terrain dont la superficie est de quatre hectares sur un total de près de 20 ha.

Cette assiette représentait une exploitation agricole collective, dénommée Gharbi Aïssa, et située dans la commune d’El Bouni, relevant des biens publics. Avant que l’ancien chef de l’exécutif n’ait ordonné cette reprise, cette terre était classée agricole, dont la fertilité est de la classe «A».

C’est ce que confirme une décision portant le N°265 du 17 juillet 2013, signée par Chérif Goualmi, un ancien directeur des services agricoles (DSA). Elle a été déclassée ensuite sur proposition de Mohamed Kharoubi, son successeur. «Avant d’être octroyée à un investisseur pour abriter le projet d’un pôle commercial, cette terre était exploitée par deux femmes et deux hommes, tel qu’indiqué sur l’acte de concession publié en décembre 2012.

Après le déclassement et l’attribution à des fins commerciales, elle a été restituée par les Domaines publics. Actuellement, les anciens exploitants tentent de la récupérer pour lui redonner sa vocation et entamer leurs activités agricoles.

Pour ce faire, ils se sont associés à deux autres investisseurs qui vont assurer le financement nécessaire pour sa réhabilitation. Pour l’heure, ils sont en pleine procédure de régularisation», explique Nadir Ahcene Djaballah, membre du conseil d’administration de la Chambre de l’agriculture locale et porte-parole de l’Association des agriculteurs de la wilaya de Annaba.

Rappelons que ce dernier avait remis en 2018 à l’ancien ministre de l’Agriculture, lors d’une de ses visites à Annaba, une lettre où il avait énuméré tous les détournements des terres agricoles de leur vocation, sur décision de son département, dans la wilaya de Annaba. Une action qui lui avait valu d’être exclu de ses missions avant de les reprendre au lendemain du départ de l’ancien DSA de Annaba.

Selon le contenu de cette lettre, outre la parcelle récupérée, un autre terrain dans la commune d’El Bouni, dont la fertilité est classée également «A», a connu malheureusement le même sort, puisqu’il était destiné à accueillir un hangar pour servir de grand magasin de bois.

Dans ce cas de figure, faut-il le souligner, le maire s’était opposé en faisant intervenir la brigade de gendarmerie locale. Un autre cas de dépassement avait eu lieu au niveau de la commune de Oued El Aneb, où un terrain agricole fertile, classé toujours «A», a été détourné pour devenir une station de béton avec le consentement de l’ex-DSA, même si ses cadres avaient affiché un niet catégorique face à ce dépassement. A suivre… 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!