toggle menu
vendredi, 14 décembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

On leur reproche d’être un facteur de blocage à Annaba

La DUAC partante, la directrice de l’urbanisme de l’APC bientôt

13 octobre 2018 à 0 h 20 min

La directrice de l’urbanisme et de la construction (DUAC) de la wilaya de Annaba est partante. Selon des sources proches de la wilaya de Annaba, elle a été appelée à quitter la wilaya suite à son bilan, qualifié de professionnellement d’insuffisant. «Elle quittera Annaba dans quelques jours pour occuper un autre poste dans le même secteur.

Sa tutelle a décidé ainsi suite aux nombreuses dénonciations, semble-t-il, des investisseurs locaux n’ayant pas pu concrétiser leurs projets respectifs suite à la lourde bureaucratie qu’elle leur imposait» révèlent des sources administratives de la wilaya. Vraisemblablement, c’est la directrice de l’urbanisme de la commune chef-lieu qui lui emboitera le pas prochainement. Adoptant le même comportement que celui de la DUAC, sinon pire, cette responsable fait la pluie et le beau temps dans le service technique du chef-lieu de wilaya.

De l’avis même de ses collègues, la majorité des dossiers de permis de construire n’a pas eu le «privilège» d’être traitée dans les délais impartis par la réglementation en vigueur. Secondée par un élu, transfuge du parti des travailleurs, ils se sont alliés, pour rendre, à titre d’exemple, l’itinéraire d’un demandeur de permis de construire un parcours de combattant. Ce qui n’est pas le cas pour plusieurs d’autres, privilégiés, ayant pignon sur rue. «Je vous confirme, documents à l’appui, que des situations frappantes de dépassements, telle que l’attribution de certificats de conformités ont été accordées par cette administration en faisant fait des lois de la République.

Parallèlement, d’autres cas de droit flagrant ont été bloqués par cette même responsable qui semble agir au gré de son humeur» se plaigne l’une des victimes de cette responsable. Ignorant certainement ce fait accompli, nuisible à plus d’un titre au développement de la misérable ville de Annaba, le nouveau wali, Toufik Mezhoud devrait impérativement s’y pencher pour y remédier à cette situation. Après avoir décidé d’achever l’attribution de ce qui reste des 7000 logements sociaux locatifs, il a pris son bâton de pèlerin pour inspecter les chantiers des projets structurants en cours de réalisation telle que la nouvelle gare maritime au port de Annaba.

Cependant, force est d’insister que tant que ces deux responsables de l’urbanisme demeurent un facteur de blocage à Annaba, l’émancipation de la ville ne sera pas pour demain. Les écarter et les remplacer par d’autres, plus compétents et sensibles au développement des investissements locaux serait un mal nécessaire. Le wali de Annaba est désormais devant ses responsabilités puisque la résolution de ce blocage passe, inéluctablement, par leur départ. À suivre…

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!