Ils faisaient partie de l'équipage du Tamgout, l’un des navires de l’armateur de Cevital : Deux marins algériens décèdent au large de Bizerte | El Watan
toggle menu
lundi, 09 décembre, 2019
  • thumbnail of 20191209


  • Massage Tunisie


Ils faisaient partie de l’équipage du Tamgout, l’un des navires de l’armateur de Cevital : Deux marins algériens décèdent au large de Bizerte

26 octobre 2019 à 9 h 30 min

Deux marins ont trouvé la mort dans la nuit de mercredi à jeudi à bord du navire le Tamgout, battant pavillon algérien, alors qu’il naviguait au large de la ville tunisienne Bizerte, avons-nous appris hier d’une source maritime.

Les deux cadavres ont été remis jeudi à la police scientifique de la sûreté de wilaya de Annaba, après que le Tamgout eut accosté tôt dans la matinée au poste à quai n°12 du port de la ville. La mort des deux matelots a été constatée par le médecin de la Protection civile de la wilaya de Annaba, avant que les cadavres ne soient déposés à la morgue de l’hôpital Ibn Rochd pour les besoins d’une autopsie, ordonnée par le procureur près le tribunal de Annaba, a confirmé ce corps constitué. Selon les premières informations, les deux victimes sont de nationalité algérienne.

Agés de 56 et 61 ans, les marins sont originaires des wilayas de Tizi Ouzou et Bouira. Selon des sources maritimes locales, les autorités tunisiennes, alertées par le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross), ont invité l’équipage à quitter les eaux tunisiennes et se diriger vers l’un des ports algériens pour annoncer le décès de leurs collègues. C’est ce qui a été fait au port de la wilaya de Annaba. Selon la version de l’équipage du Tamgout, auditionné par les services de sécurité locaux, les deux marins sont des mécaniciens de l’équipage de l’un des navires de Nolis, l’armateur du groupe algérien Cevital. Ils auraient suffoqué dans la salle des machines du bateau suite à une importante émanation de monoxyde de carbone.

En effet, le premier mécanicien, qui avait constaté une avarie dans la salle des machines, serait descendu pour identifier et réparer la panne. Sa longue absence aurait incité le second marin à le rejoindre. A son tour, ce dernier n’a plus donné signe de vie. Quelques moments après, ils ont été découverts inertes par leurs collègues. En dépit des moyens mis en œuvre pour les réanimer, l’équipage n’a malheureusement rien pu faire que constater leur décès. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour identifier les raisons réelles ayant conduit à la mort des deux marins au large des eaux territoriales tunisiennes.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!