toggle menu
mercredi, 14 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Annaba : La DUAC mutée à Boumerdès

07 novembre 2018 à 8 h 00 min

Installée par intérim depuis son arrivée, la directrice de l’urbanisme de la wilaya d’Annaba a été mutée, hier, à celle de Boumerdès en tant que directrice des équipements publics (DEP), avons-nous appris de sources sûres.

Annoncé le mois dernier par El Watan, son départ intervient au lendemain d’une réunion présidée par le nouveau wali d’Annaba, Toufik Mezhoud, à laquelle ont pris part des opérateurs économiques locaux, tous secteurs confondus, et la directrice de l’urbanisme (DUAC).

Ayant été saisi des multiples problèmes bureaucratiques des investisseurs locaux, le wali d’Annaba a ordonné à la DUAC de les recevoir dans son bureau pour régler leurs problèmes immédiatement dans l’espoir de relancer la machine économique locale.

«A l’issue des réceptions, vous devez me transmettre un rapport détaillé sur leur situation et les solutions qui lui ont été suggérées», lui a-t-il exigé. C’est ce qui a été fait. Cependant, selon les concernés, la majorité des problèmes n’a pas été réglée, sinon la totalité, après lui avoir été soumis.

«Adressez-vous au ministre de tutelle s’il peut vous doter d’une dérogation. Moi je ne peux rien faire pour vous», aurait-elle répondu à l’un des investisseurs qui souffre depuis plusieurs années d’un problème de régularisation d’une infrastructure hôtelière, achevée à 100%.

D’autres n’ont pas pu décrocher leur permis de construire pour une raison ou une autre, car elle était très rigide bureaucratiquement. «Habituellement, un directeur d’urbanisme est là pour trouver des solutions à chaque problème urbanistique. Dans notre cas, c’est le contraire, et ce, au détriment de la bonne volonté du nouveau wali d’Annaba.

Son manque d’expérience dans les grandes villes telles que Annaba, d’expertise et surtout de maîtrise de ce vaste domaine en est certainement la raison», estiment les concernés. Force est de relever que depuis l’arrivée de cette directrice de l’urbanisme, la machine économique locale grince pour des raisons typiquement bureaucratiques.

Même le guichet unique, instauré par l’ancien wali, Mohamed Salamani, censé débloquer la situation, n’a pas été d’un grand secours pour les opérateurs locaux tant que la DUAC bloque systématiquement les décisions d’octroi des permis de construire.

Ce qui n’est pas le cas pour d’autres, dont l’un d’eux a pu avoir son permis de construire pour une promotion immobilière en l’espace de 15 jours. Mieux, il a obtenu, par la suite, deux permis modificatifs à 15 autres jours d’intervalle chacun.

Ce deux poids et deux mesures a poussé les investisseurs locaux à crier sur tous les toits pour dénoncer cette attitude du wali d’Annaba. L’annonce de son départ a été accueillie avec joie par les opérateurs économiques, qui espèrent que son successeur ne devra vraisemblablement pas être aussi anachronique que la désormais ex-DUAC d’Annaba. 

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!