Une commission et quelques vérités | El Watan
toggle menu
jeudi, 18 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190418

Le recouvrement en ligne de mire à la commune de Souk Ahras

Une commission et quelques vérités

24 janvier 2019 à 10 h 00 min

L’inspecteur général de la wilaya parlait d’un manque à gagner de 19 milliards de centimes, alors que le wali ne cachait pas son mécontentement par rapport à l’absence d’initiatives du côté des édiles communaux.

C’est la première fois à Souk-Ahras que le recouvrement est posé dans un contexte de préalable d’Etat et c’est tout à l’honneur de tous ceux qui, de près ou de loin, tentent de proposer des outils ajusteurs pour ce chapitre aux incommensurables vertus.

La toute récente commission composée d’environ quinze membres devait cerner, entre autres dossiers, celui de la rentabilisation du patrimoine de la commune du chef-lieu, notamment la location des locaux à usage commercial.

Une semaine auparavant, l’inspecteur général de la wilaya parlait, lors d’une réunion du conseil de wilaya, d’un manque à gagner de 19 milliards de centimes alors que le wali ne cachait pas son mécontentement par rapport à l’absence d’initiatives du côté des édiles communaux.

«Tout sera rentabilisé, nos marchés compris, et ce, conformément aux textes légaux, sous l’égide des représentants des différents secteurs concernés et en concertation avec les commerçants eux-mêmes qui auront à se prononcer sur la manière de gérer nos espaces commerciaux», disait le premier responsable de la wilaya.

Une fermeté qui  eu beaucoup de mérites dont celui de délier la langue de quelques personnes qui en connaissent un bout sur la manière de renflouer les caisses de l’Etat et l’utilisation saine de la manne fiscale.

Même sous le sceau de l’anonymat, la déclaration faite à El Watan par des cadres du secteur des impôts est riche en enseignements. «Le plus gros de nos recettes provient de l’IRG et l’on n’est pas convaincu par les grandes largesses accordées à certaines professions qui échappent totalement à l’imposition et cela cause un préjudice financier et fragilise le sentiment d’équité entre contribuables», a déclaré l’un d’eux.

Ses propos seront étayés par des vérités apportées par un autre cadre de la même direction. «Nous avons plusieurs dizaines de commerçants qui exercent sans dossiers fiscaux et d’autres qui n’ont jamais fait l’objet d’une quelconque mesure pour les en dissuader.

Des avocats qui refusent carrément de payer les impôts dont le montant est calculé sur un chiffre d’affaires qui frise le burlesque on en compte au moins 13 récalcitrants dont un redevable d’une somme de plus d’un million de dinars à nos caisses (documents vérifiables).

Idem pour les huissiers de justice et quelques autres corporations qui activent dans la proximité de la justice et qui font pression sur nos contrôleurs par instances interposées», a-t-il lancé avant d’interpeller les responsables de la direction des impôts dite en  mal d’initiatives et peu rigoureuse avec lesdites corporations.                        

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!