toggle menu
mardi, 23 octobre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Réseau des eaux pluviales à Sidi Merouane (Mila)

Un système obsolète

09 août 2018 à 12 h 00 min

Les conduites de drainage obstruées ont refoulé dans les rues des flots d’eau nauséabonde, qui ont pratiquement paralysé la circulation tant piétonne qu’automobile.

Les pluies d’averses, qui se sont abattues dans l’après-midi de lundi sur les régions nord de Mila, ont mis encore une fois à nu les défaillances du système de protection contre les crues pour lequel l’APC a déboursé, en 2007, la faramineuse enveloppe de 23 milliards de centimes.
Une demi-heure de pluie d’orage a suffi pour faire éclater les canalisations de drainage des eaux de ruissellement dans plusieurs endroits, provoquant des inondations un peu partout à travers le territoire de la commune de Mila. Les conduites de drainage des eaux pluviales, qui évacuent également les eaux d’assainissement, obstruées par la masse de liquide induite par l’orage, ont refoulé dans les rues des flots d’eau nauséabonde, qui ont pratiquement paralysé la circulation tant piétonne qu’automobile.
Les mechtas de Bouyoucef, Mazria et Allaiga ont été particulièrement éprouvées par la masse d’eau qui se répandait avec violence des conduites éclatées. De nombreuses habitations sur l’axe Mazria-Allaiga ont été submergées par les eaux de pluie. Des espèces de brise-vagues ont été érigés avec des matériaux de fortune par les citoyens afin de dévier un tant soit peu les eaux loin de leurs domiciles.
La localité de Ras El Bir, au sud de la commune, a été également stigmatisée par ces averses. Classée à haut risque en raison de sa situation au pied d’une suite de collines, la région n’est pas protégée par le système de drainage mis en place dans la commune. Signalons que le système de protection contre les crues draine tout juste 10% des eaux pluviales, selon des estimations établies en 2007 par des élus locaux. Notre source indique, par ailleurs, que sur les 105 avaloirs prévus dans l’étude de ce projet, plus d’une soixantaine n’ont pas été placés. Ce qui rend ce système quasi obsolète.
Rappelons que le P/APC de Mila, durant le mandat 2007-2012, a été condamné, le 4 juillet dernier, à 2 ans de prison ferme par le tribunal de Chelghoum Laïd à cause de ce projet, entre autres.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!