Un réservoir d’eau abandonné avant sa mise en service | El Watan
toggle menu
dimanche, 25 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190825


  • Pub Alliance Assurance



Structures de l’ade à Mila

Un réservoir d’eau abandonné avant sa mise en service

14 juillet 2019 à 9 h 00 min

D’une capacité de 500 mètres cubes d’eau, le réservoir en question est livré, depuis sa construction, à l’action érosive des rôdeurs et des aléas climatiques.

Il n’y a que l’ADE de Mila qui puisse être capable de tels massacres ! Figurez-vous, un réservoir d’eau, pour lequel on a dépensé plus de 10 milliards de centimes, a été abandonné avant même d’entrer en service. Cette structure, édifiée il y a tout juste quelques années, se trouve sur le territoire de la commune de Rajas, au bord du chemin vicinal reliant cette commune à celle d’Ahmed Rachedi.

D’une capacité de 500 mètres cubes d’eau, le réservoir en question est livré, depuis sa construction, à l’action érosive des rôdeurs et des aléas climatiques. En effet, la structure tant attendue par les riverains n’est actuellement qu’une épave. Sans gardien ni électricité, le réservoir est devenu un repaire pour les dealers de la région. L’une de ses ailes est exploitée par des riverains dans l’élevage des chiens, alors que le reste du bâtiment est fréquenté, de jour comme de nuit, par les petits trafiquants de psychotropes et d’alcool. Une virée sur les lieux nous a permis de mesurer l’ampleur des dégâts occasionnés à la structure.

La chambre des équipements de pompage et de la tuyauterie est ouverte aux quatre vents : elle sert désormais d’urinoir pour les rôdeurs. Quant à la chambre du gardien, à deux niveaux, elle est devenue, dans sa partie inférieure, un élevage canin exploité par un groupe de jeunes du village.

Les portes métalliques et les impostes vitrées des différents modules (chambre des machines, réservoir, piaule de gardiens) sont dégradées (voir photo de la façade de la chambre des machines). En ce qui concerne ce qui devait être une cour, ce n’est plus qu’un espace envahi par les chardons et les mauvaises herbes.

Des citoyens de la région déplorent cet état de fait qu’ils qualifient d’«inacceptable». Parlant de crime économique, l’un des riverains explique : «On a créé ce projet de réservoir juste pour faire profiter le chef d’entreprise qui l’a réalisé avec des milliards de l’enveloppe.

C’est une pratique mafieuse bien ancrée dans notre administration. D’autant plus que nous avons un château d’eau de plus grande capacité juste à côté.» En effet, tout près de là, de l’autre côté de la route, à moins de trois cents mètres, se trouve un autre château d’eau. C’est de là que la ville de Rajas est alimentée en eau potable ! Alors à qui ont profité réellement les milliards injectés dans ce soi-disant projet ?


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!