Suicide du jeune Mohamed Haitem à Guelma : «Le chômage l’a anéanti !» | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan05072020




Suicide du jeune Mohamed Haitem à Guelma : «Le chômage l’a anéanti !»

06 juin 2020 à 9 h 11 min

A la fleur de l’âge, Mohamed Haitem Hassasni avait 23 ans lorsqu’il s’est donné la mort par pendaison, le 1er juin dernier au stade Ali Abda du centre-ville de Guelma.

Le drame, bien évidemment, n’avait et ne laisse toujours pas indifférent les habitants. Et les réseaux sociaux, par posts interposés, ont chacun à sa manière enflammé l’opinion publique où finalement tout a été dit, sauf une once de vérité.

Diplômé en 2019 de l’ISMAS (Institut supérieur des métiers et arts du spectacle et audio visuel) de Bordj El Kiffan (Alger), le jeune Haitem avait beaucoup d’ambitions pour pénétrer le monde du spectacle et des acteurs. «Mon fils, contrairement à ce qui a été rapporté sur les réseaux sociaux n’est pas un drogué», a déclaré hier à El Watan son père.

Et d’ajouter la gorge nouée : «Le chômage l’a anéanti ! Nous avons tapé à toutes les portes. Du directeur de la culture de la wilaya de Guelma à celui du théâtre régional Mahmoud Triki, nous n’avons reçu que des promesses sans lendemain. Je lui ai donné ma voiture pour se faire un peu d’argent» et de conclure : «Durant le mois de Ramadhan, c’est lui qui me réveillait pour la prière d’El Fadjr. Nous sommes une famille de gens cultivés. Moi je suis ingénieur agronome. Sa mère est enseignante et ses frères sont tous universitaires.

Il a voulu faire cette formation à Bordj El Kiffan. Au départ, il était à l’université de Guelma où il faisait droit.» En effet, c’est un jeune demandeur d’emploi extrêmement déçu que nous décrivent ses parents. «Il a même fait du gardiennage de parking ici au quartier !», nous dit-on. Ainsi, c’est un artiste, un acteur qui meurt dans l’œuf à Guelma faute de ne pas avoir été pris en charge.

Quoi qu’il en soit, contacté, le directeur du Théâtre régional de Guelma se dédouane sans état d’âme : «Il n’a déposé aucun dossier chez nous. Pas de casting aussi. Ce qu’il voulait, c’est sa carte d’artiste !» Bien évidemment, et nous l’aurons compris, une carte d’artiste est un sésame pour son porteur. Elle lui ouvre les portes d’une couverture sociale.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!