Service de pneumologie du CHU de Sétif : Sans chauffage depuis deux années | El Watan
toggle menu
samedi, 07 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191207



  • Massage Tunisie

Service de pneumologie du CHU de Sétif : Sans chauffage depuis deux années

14 novembre 2019 à 9 h 00 min

L’une des plus importantes unités du centre hôpital universitaire Saadna Abdenour de Sétif, le service de pneumologie, se trouve sans chauffage depuis deux longues années. Les professionnels de la santé ainsi que les 72 malades hospitalisés grelottent en cette période de grand froid.

Lors d’une visite que nous avons effectuée hier dans cette structure où la bonne volonté du personnel ne suffit plus, des professionnels (médecins et paramédicaux) ont tenu à nous faire part de leur galère et des désagréments occasionnés à des malades ne pouvant rester dans un tel frigo.

«L’absence de chauffage nous oblige à libérer des malades, alors que d’autres refusent carrément d’y rester. Les infiltrations des eaux du côté femmes et au niveau de la salle des colloques, devenue inexploitable, nous empoisonnent la vie. L’ex-directeur général du CHU et la DSP (Directrice de la santé et la population) ont pourtant promis de régler le problème, mais point de concret.

Il est impossible de travailler dans pareilles conditions. Les patients viennent au service pour y être soignés, mais pas pour aggraver leur cas. Les responsables, qui trouvent de l’argent pour venir en aide à de petits footeux, ne font absolument rien pour venir au chevet d’une unité rendant d’énormes services à des milliers de malades d’un bassin de plus de 10 millions d’habitants», empestent sous le sceau de l’anonymat nos interlocuteurs.

«Les infiltrations des eaux ont créé un cratère dans la cage d’escalier. Apparemment nos difficultés n’offusquent personne. En plus du problème précité, la question des équipements est l’autre casse-tête des professionnels exerçant sans le minimum. Faute d’une développeuse, la radio est à l’arrêt. Envoyé à Alger pour réparation, le fibroscope n’est toujours pas récupéré.

Depuis 2007, le service n’a pas obtenu le moindre équipement. Pour l’illustration, les spiromètres, la thora-scopie ainsi que les auxymètres, se font encore désirer», précisent, non sans dépit, des médecins et des paramédicaux du service. Le cri de détresse des praticiens de la pneumo sera-t-il entendu ? La question est posée. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!