SDE de Souk Ahras : Les agressions des ouvrages deviennent un casse-tête | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

SDE de Souk Ahras : Les agressions des ouvrages deviennent un casse-tête

15 décembre 2019 à 9 h 20 min

Lors d’une conférence de presse animée par le directeur de la société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SDE) et où ont assisté tous les cadres de l’entreprise, le bilan du phénomène des agressions des ouvrages a été présenté avec force détails par les intervenants qui ont tous mis en relief son ampleur et l’indispensable mise en application réelles des outils dissuasifs.

Tahar Bezghoud, le directeur de la société a d’emblée expliqué la gravité du problème par rapport aux auteurs des branchements et des modifications illicites qui mettent en péril leurs vies et celles de leurs voisins. «Tous ceux qui réalisent des extensions illicites sur des espaces de servitude de nos ouvrages sont peu conscients du danger que cela représente, car on ne peut en aucun cas être sécurisé quand on érige sa bâtisse à proximité du réseau de basse ou moyenne tension», a-t-il indiqué.

La communication de Mohamed-Lamine Tiah, un cadre gestionnaire, a été un appel pour toutes les parties concernées de près ou de loin par ce phénomène, à savoir, entre autres, l’abonné de Sonelgaz, les APC, les services de l’urbanisme et de la construction pour qu’ils fassent preuve d’engagement et de suivi. Concernant les mesures dissuasives il dira ceci: «L’entreprise qui préconise le rapprochement et le traitement de telles situations par le biais du dialogue et de la persuasion n’a pu s’empêcher de recourir à la justice vu la gravité du problème et les proportions alarmantes qu’il a prises. Et même avec les dépôts de plainte, l’entreprise n’est au bout de ses peines». Chiffres et photos présentés comme supports illustratifs, ledit cadre estime que la situation réelle dépasse de loin ce bilan.

De fait ce sont 311 ouvrages agressés de la part de 864 personnes pour un préjudice financier estimé à 74 088 817, 46 DA et supporté par la société. Des constructeurs qui réalisent des extensions au-delà de l’espace concédé, des particuliers qui s’arrogent le droit de réaliser des sous-sols sans l’avis des services techniques, des promoteurs qui lancent leurs travaux dans la précipitation, des habitants des bidonvilles qui s’adonnent au piratage du gaz et de l’électricité font partie des grands agresseurs de ces ouvrages. Les affaires traitées par voie de justice n’aboutissent que rarement à des sanctions dissuasives et pour cause 80% des dossiers déposés en section pénale sont réorientés vers la section civile, selon le cadre chargé des affaires juridiques.

De plus que ces mêmes affaires avérées onéreuses ne peuvent être supportées à cause du nombre des agresseurs qui dépassent les moyens de Sonelgaz. A une question d’El Watan relative à la position des responsables centraux et à un éventuel appel à l’intervention de la tutelle, le directeur dira que le problème qui est vécu par toutes les wilayas du pays est au centre des préoccupations de la direction générale, laquelle direction a lancé ce travail de sensibilisation sur la base des rapports qui lui sont adressés régulièrement par les directions locales.      


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!