toggle menu
mercredi, 21 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Rentrée scolaire à Souk ahras : Aux couleurs des disparités sociales

11 septembre 2018 à 19 h 00 min

La rentrée scolaire est aussi une occasion pour repenser aux couches vulnérables, frappées de plein fouet par l’érosion du pouvoir d’achat et le malaise social ambiant à Souk Ahras et probablement ailleurs.

Des signes ostensibles de richesse sont déjà perceptibles chez une partie importante des nouveaux nababs locaux, qui ne ratent pas l’occasion de s’affirmer comme tels. Fanfare et cadeaux aux directeurs des établissements scolaires, gaspillage d’argent et achats inutiles et autres comportements qui trahissent une volonté délibérée d’accentuer le sentiment d’aisance matérielle, voire d’inciter à la comparaison.

Les regards sont aussi rivés vers ces centaines de familles qui peinent à assurer une scolarité décente pour leurs enfants. Effets vestimentaires, tabliers, cartables et toutes ces dépenses qui favorisent les nuits blanches. Le tout est compliqué par les exigences démesurées des enseignants et les cours particuliers. «Au premier jour de la rentrée scolaire, l’enseignante de physique a fait passer en classe la liste des candidats aux cours particuliers à raison de 1500 DA l’élève, payés cash et une semaine à l’avance», s’est plaint un parent d’élève qui voit dans de tels actes une maladresse qui risque d’affecter les élèves dont les parents sont en situation sociale délicate.

Le nombre exagéré de cahiers et de fournitures demandés ne sont pas pour faciliter la tâche aux familles nécessiteuses et autres, faussement incluses dans la supposée classe moyenne que l’on sait disparue depuis plus d’une décennie. «Pour toutes les dépenses de la rentrée scolaire, j’ai dû puiser dans les redevances du gaz et de l’électricité et m’endetter auprès de plusieurs personnes», a déclaré au journal un fonctionnaire. A Souk Ahras, la spéculation et l’arnaque ont été aussi au rendez-vous. Ainsi, un cartable moyen avec fournitures de qualité médiocre dépasse les 7000 DA.

PRIME DE SOLIDARITÉ ET CARTABLES POUR LES NÉCESSITEUX

Pour la rentrée pédagogique 2018 /2019, la prime de solidarité (3000 DA) a concerné 43 000 familles, soit une enveloppe de 129 millions de dinars déboursée à 100%, selon les chiffres officiels annoncés par la direction de l’éducation. Pour la même frange, la wilaya de Souk Ahras et les services de la direction de l’action sociale (DAS) ont contribué à l’opération de solidarité avec 14 000 cartables. S’agissant du livre scolaire, une autre aide matérielle a été incluse sous forme de remise de 912 429 manuels, dont la distribution a été réalisée à 100%, selon ladite direction de l’éducation. Ils sont également 49 000 élèves qui seront concernés par des repas chauds à travers les 255 restaurants prévus pour cette année.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!