Relance du projet «cerisiers» à Souk Ahras : Après des années d’arnaque et de chiffres erronés | El Watan
toggle menu
lundi, 26 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190826

  • Pub Alliance Assurance




Relance du projet «cerisiers» à Souk Ahras : Après des années d’arnaque et de chiffres erronés

21 avril 2019 à 8 h 20 min

Après de longues années de misère et de discours propagandistes entretenus à outrance par les flibustiers du secteur de l’agriculture, qui gravitaient autour de quelques instances élues, l’arboriculture semble résolument prise en charge par les responsables de la Direction des services agricoles (DSA), naguère prise en otage par les sous-traitants.

Avec une superficie de 420 hectares et une prévision de production de 7800 q pour la saison en cours, la DSA s’achemine vers une performance, et mieux encore, une crédibilité des chiffres que l’on croyait dilués dans l’affairisme d’il y a quelques années.
Des cadres de ce secteur estiment que des mesures incitatives mises en application depuis peu ont donné des résultats probants.

C’est le cas pour les 76 agriculteurs bénéficiaires d’assiettes en phase d’exploitation. «Avec les moyens d’irrigation, notamment la mise en place d’un puits pour une superficie de 350 hectares et prochainement l’achèvement du barrage de Oued Djedra, ainsi que le projet d’une adduction depuis le château d’eau de Mezghiche, au chef-lieu de la wilaya, la commune d’Ouled Driss est appelée à jouer un rôle prépondérant dans le développement de la filière» a indiqué un cadre du secteur.

Les vertus des cerisiers, capables à eux seuls d’assurer plus de 3000 postes d’emploi temporaires et permanents sont aussi mises en relief par les commerçants locaux qui y voient une aubaine pour son exportation outre-mer. «Si la cerise bio de Souk Ahras est cédée à 1 600 DA/kilo au marché local, son prix est quadruplé par les exportateurs», a fait savoir à El Watan le doyen des grossistes en fruits et légumes.

D’autres vertus ont impliqué la Conservation des forêts qui compte mettre à profit l’expansion des terrains de plantation aux fins de remédier au problème de l’érosion du sol, diversifier la flore locale et faire barrage à l’avancée du béton, une des causes de la destruction du patrimoine forestier. A noter que la wilaya compte 1 288 cerisiers plantés jusqu’au mois de mars dernier.

La wilaya, qui vient de bénéficier dans le cadre du Fonds national du développement rural d’une enveloppe de 50 millions de dinars, tend vers une meilleure vision de la chose agricole, pour peu que le décret des responsables de l’exécutif ne soit pas mesuré en concomitance avec des entités fantoches.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!