Programmes AADL en difficulté à l'Est : Les VRD traînent et les raccordements en attente à Guelma | El Watan
toggle menu
samedi, 17 avril, 2021
  • thumbnail of elwatan15042021




Programmes AADL en difficulté à l’Est : Les VRD traînent et les raccordements en attente à Guelma

27 janvier 2021 à 9 h 12 min

L’éloignement des sites risque de retarder la remise des clés aux attributaires, faute de raccordement aux réseaux d’eau, de gaz, d’électricité et même d’assainissement inexistant.

Les taux d’avancements des travaux du programme AADL 2, le seul de ce type, lancé dans la wilaya de Guelma, pour la réalisation de 7800 logements sur quatre sites retenus, sont jugés appréciables. Quant aux VRD primaire, secondaire et tertiaire, l’entame des projets peine à voir le jour.

Mais contre toute attente, ce sont les amenées, qui ne sont autres que les raccordements, en énergie électrique, gaz et assainissement, des quatre sites situés respectivement à Guelma ville avec 1100 logements, 5400 unités à Belkheir, 700 logements à Bouchegouf et enfin 600 autres logements à Oued Zenati, qui sont au stade d’ébauche et de réflexion.

«En effet, le taux d’avancement des travaux des constructions AADL 2 dans la wilaya est dans l’ensemble appréciable», a déclaré à El Watan, Yacine Bencheikh, directeur par intérim de l’agence AADL à Guelma.

Et de préciser : «Dans la commune de Guelma, 1100 logements ont été confiés à l’entreprise turque ENTES depuis 2015. Le taux d’avancement est de 95%. Les VRD tertiaires, qui sont à notre charge, sont en cours de réalisation. A Belkheir, site de H’djar El Mengoub, 5400 logements sont en cours de réalisation. Ce projet a été lancé en octobre 2017, alors que 4800 logements ont été cédés à l’entreprise turque Guerbuz dont le taux d’avancement des travaux varie en fonction de trois lots, soit 3700 logements réalisés à 73%, 700 à 96% et 400 logements à un taux de 92%. En 2018, c’est l’entreprise Bezala de droit algérien et l’entreprise turque EFES qui ont obtenu le marché des 600 logements restant du projet. Les travaux ont été réalisés à 73%. A Oued Zenati, sur le site de Djebel El Ansel, nous avons lancé, depuis juillet 2018, un projet de 600 logements AADL, avec 400 unités à réaliser par l’entreprise Bezala et EFES (Turquie) avec un taux d’avancement de 61% et 200 unités sont attribuées à ZK construction (DZ) pour un avancement de 33%.»

Et de conclure : «Sur le POS 07, à Bouchegouf, nous avons un projet de 700 logements attribué à l’entreprise chinoise Sino Hydro, depuis avril 2017 dont le taux d’avancement des travaux est de 97%.»

Toutefois, l’éloignement des sites de construction de ce programme risque de retarder toute remise des clefs aux attributaires dans les délais raisonnables faute de raccordement des cités aux réseaux d’eau, de gaz et d’énergie électrique, voire même au réseau d’égout parfois inexistant.

Le cas du site de H’djer El Mengoub à Belkheir, trop en retrait et difficile d’accès, est un exemple édifiant. «Son éloignement de toute source est le problème que nous soulevons avec acuité. Les amenées du gaz, de l’électricité et de l’eau et l’inexistence d’un réseau d’assainissement dans ce lieu de 5400 logements provoquent déjà la colère des attributaires», révèle le directeur de l’agence AADL de Guelma.

Quoi qu’il en soit, c’est l’éternelle erreur à Guelma dans le secteur du bâtiment.

Les logements sont construits avec toute la lenteur inimaginable pour ensuite aborder les travaux de VRD des îlots qui ont atteint au mieux les 11% à ce jour.

Une équation que les autorités locales ne semblent pas maîtriser tant les exemples dans d’autres formules du logement ont vu des retards de livraison, dans le passé, dépassant tout entendement.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!