Pour plus d’espaces verts à Bordj Bou Arréridj | El Watan
toggle menu
mardi, 22 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





ASSOCIATION DES AMIS DE L’ENVIRONNEMENT ET LA NATURE

Pour plus d’espaces verts à Bordj Bou Arréridj

02 juin 2020 à 9 h 05 min

Sans relâche, l’association «Amis de l’environnement et de la nature» oeuvre à préserver l’environnement par des actions de reboisement à l’intérieur du tissu urbain de la ville de Bordj Bou Arréridj.

Les membres de l’association s’attellent inlassablement à donner de leur temps pour agir au profit de la nature et du bien-être des riverains.

Ils n’hésitent nullement à frapper à toutes les portes dans l’espoir de faire adhérer un grand nombre de citoyens à leur projet, tout en sollicitant les responsables à leur prêter main forte pour rendre à la nature quelques-uns de ses droits. Qu’il neige, qu’il vente, qu’il pleuve ou sous un soleil de plomb, et même en ces temps de Covid-19, aucun élément ne semble pouvoir empêcher l’association, avec à sa tête, Dr Lakhdar Bendjoual, de mener à bien son action, celle de faire de Bordj Bou Arréridj une ville verte. «Notre action est purement caritative et altruiste, et nous la menons sans contrepartie.

C’est vrai qu’au début de notre engagement, nous mettions la main à la poche pour financer certains petits projets, mais nous avons fini par obtenir une subvention qui nous a permis d’acquérir un groupe électrogène et quelques outils indispensables aux travaux», nous dit-il.

Le cheval de bataille de ladite association est l’embellissement de la ville et d’en finir avec les paysages de désolation en intensifiant la plantation d’arbres, en déplorant le manque d’eau pour l’arrosage, et la lutte contre le gaspillage dans certains ouvrages intra-muros qu’ elle juge «inutiles».

Et son président n’hésite pas à solliciter la presse pour l’accompagner à lever le voile sur des imperfections urbaines. Des fucus rutusa, des érables, des sophoras, des platanes et autres mûriers, la jeune association comptabilise dans son parcours plus de 2000 arbres plantés dans les principaux axes et jardins de la ville, transformant un tant soit peu l’aspect du tissu urbain rongé par le béton. «Il n’y a pas si longtemps, nous avons planté des arbustes sur le trottoir longeant le centre culturel, le lendemain on a été surpris par leur arrachage.

Nous avons fermé les yeux puisque l’auteur de la dégradation serait un déficient mental. C’est pour vous dire que non seulement nous avons du mal à rallier les gens à notre action, mais parfois, nous devons nous battre et veiller sans relâche sur les arbres pour qu’ils ne soient pas abîmés», conclut-il, en promettant de continuer le combat «contre d’autres imperfections».

Une action louable à encourager et à suivre.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!