Portrait. Djamel Kahli. Artiste plasticien : «Je puise ma thématique dans le spirituel» | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 mars, 2019
  • thumbnail of 20190322

Portrait. Djamel Kahli. Artiste plasticien : «Je puise ma thématique dans le spirituel»

17 décembre 2018 à 5 h 35 min

Même s’il a commencé tardivement, en 2004, Djamel Kahli a vite fait de découvrir sa voie et d’en consolider les contours.

Ses essais en peinture et en sculpture sont tout de suite révélateurs d’un immense talent qui ne cesse de se confirmer de jour en jour et à chaque vernissage. Justement, le voilà qui participe à différentes expositions organisées à travers le pays et aussi aux manifestations culturelles entre 2005 et 2006. Il se dit rassuré quant à la portée de ses travaux, suite à sa participation à la manifestation de «Alger, capitale de la culture arabe 2007».

Depuis, Djamel se fait inviter par les organisateurs des salons de peinture. Tizi Ouzou, Aïn Témouchent, Alger et d’autres villes lui ont permis de faire connaître son art. Au tout début, Djamel Kahli a peint des paysages, comme tout néophyte, mais lui a opté pour une technique plus moderne, utilisant souvent des objets de récupération, comme du bois, de la ferraille, avec assemblage sur pierre. Puis il se découvre un don pour le design et un goût pour l’architecture.

Tous ses tableaux s’en ressentent. «Mes œuvres sur toile sont une fusion de la forme et de la couleur, le tout mis en relief (habillage de la forme et de la sculpture sur toile). C’est une technique mixte qui requiert l’emploi de matériaux naturels», nous dit-il. Il ajoute encore : «Tout dépend du contexte créatif abordé.» Le connaisseur a tout le loisir de découvrir ses toiles composées à partir de sable, de papier mâché, de corde ou de bois, le tout mis en exergue par la peinture acrylique ou à l’huile. Pour ce qui concerne sa démarche artistique, Djamel nous explique qu’il considère la toile comme un espace-temps avec ses plissures et ses rugosités.

En général, sa thématique tend vers le spirituel, la cosmogonie et la philosophie. «Je suis la jonction entre tous ces univers que je fais miens», révèle-t-il. Parmi ses tableaux, citons «Méditation», «Abstraction», «Maternité», et «Trou noir». Lors de sa participation au Salon d’Oum El Bouaghi, Djamel Kahli a même parlé de peinture soufie alliée à une poésie philosophique. Ses œuvres posent des questionnements et suggèrent des réponses. Comme tout art abstrait, c’est au visiteur d’en faire une interprétation.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!