Nouvelles de l'est | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191121
  • Massage Tunisie



Nouvelles de l’est

22 octobre 2019 à 8 h 23 min

Débrayage des instituteurs : Les écoles paralysées  à Souk Ahras…

La grève des enseignants du cycle primaire a été largement suivie, hier, à Souk Ahras où des dizaines d’écoles ont été totalement paralysées à travers toutes les communes, avec un taux de suivi global qui a dépassé 7 l%, selon le porte-parole Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), qui a organisé ce débrayage à l’échelle nationale. «Il est temps pour que ces travailleurs du secteur de l’éducation soient réhabilités dans leurs droits, dont la révision de leurs attributions au sein des établissements scolaires, l’étude des modalités d’avancement et de promotion aux rangs supérieurs et la mise en application de toutes les autres revendications contenues dans leurs doléances adoptées par notre syndicat», a déclaré le chargé de la communication au sein de l’instance de wilaya dudit syndicat. A. Djafri

…pas de cours à Jijel…

Pour la troisième fois depuis le 6 octobre dernier, les instituteurs ont marqué la journée d’hier par un sit-in devant le siège de la direction de l’éducation de Jijel ainsi que des débrayages au niveau de certaines écoles où les écoliers n’ont pas eu cours. Comme pour les deux précédentes actions de protestation, les enseignants du primaire dénoncent «l’injustice» qu’ils subissent et exigent une unification du classement selon les diplômes universitaires, quel que soit le cycle, justifiant cette demande par le volume horaire et les tâches accessoires auxquelles ils sont astreints dans le cycle primaire. Lors de notre passage devant le siège de la DE, nous avons trouvé des institutrices et des instituteurs, certaines brandissant des écriteaux alors que d’autres étaient collés au mur de clôture de cette direction. Sur ces derniers on pouvait lire, en guise de réponse aux propos du ministre de l’Éducation, Abdelhakim Belabed, «Prenez notre salaire, monsieur le ministre, et profitez d’une vie digne» ou encore «Nous sommes tous universitaires et nous aussi sommes liés à une famille». Fodil S.

…le mouvement suivi  à Skikda

L’appel à la grève générale lancé anonymement sur les réseaux sociaux a été largement suivi hier à Skikda, du moins au niveau des grandes agglomérations de la wilaya. Au chef-lieu de wilaya, il nous a été donné de relever le débrayage de plus de 6 établissements, au centre-ville ainsi que dans les cités périphériques. Le même constat a été relevé à Collo, Azzaba et à El Harrouche pour ne citer que les grandes agglomérations urbaines. Au niveau de la direction de l’éducation de la wilaya de Skikda le taux de suivi a été cependant plus ou moins minimisé puisqu’on estime que le taux des enseignants ayant répondu à l’appel au débrayage ne dépasserait pas les 10 %. À rappeler que cette grève, initiée par des anonymes a fait le buzz ces derniers jours tout en attirant l’adhésion de milliers d’enseignants du primaire, disposant de diplômes universitaires. Ces derniers se disent «lésés» par rapport à leurs collègues du moyen et du secondaire et demandent également à être considérés sur le même pied d’égalité. K. O.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!