Théâtre régional de Aïn Beïda (Oum El Bouaghi) : Menace d’effondrement du plafond | El Watan
toggle menu
dimanche, 26 septembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Théâtre régional de Aïn Beïda (Oum El Bouaghi) : Menace d’effondrement du plafond

18 avril 2021 à 9 h 18 min

Le risque est latent. Le plafond de la salle de théâtre régional d’Oum El Bouaghi, établi à Aïn Beïda, menace de s’effondrer à tout moment. Qu’on en juge.

Des fissures sont apparues sur et tout le long du plafond, pourtant de réalisation récente. Qu’en est-il des plafonds des corridors qui sont censés servir d’issues de secours ? Le constat est amer puisque le faux plafond constitué de plaques décoratives en plâtre s’est déjà effondré, laissant apparaître le toit en tuiles.

Un artiste rencontré dans la salle du théâtre n’a pas manqué de nous avertir quant aux risques de recevoir sur la tête ces morceaux de plâtre et de nous conseiller de nous asseoir soit sur les sièges des travées du milieu ou de la partie gauche de la salle.

Une question se pose d’elle-même : pourquoi tarde-t-on à remédier à cette situation avant de voir tout le toit s’écrouler sur la tête des spectateurs. Pour en avoir le cœur net, nous avons pris attache avec le directeur du théâtre, Mourad Bencheikh.

Ce dernier nous révèle qu’en effet il y a risque pour que le plafond s’écroule. «Dès mon installation en 2020, j’ai adressé un rapport détaillé sur l’état des lieux aux responsables hiérarchiques.

Une équipe d’experts s’est déplacée sur les lieux pour un constat détaillé», a-t-il déclaré. Mourad Bencheikh nous explique que c’est sur ses ordres que le faux plafond des corridors a été démantelé, d’autant qu’il ne convenait pas à une telle infrastructure. «Par ailleurs, les travaux de réhabilitation du théâtre péchaient par endroits et qu’il va falloir refaire certains travaux», a-t-il expliqué. Il cite entre autres choses le plafond de la salle en plâtre, le suintement des eaux de pluie et la présence de pigeons.

Dieu merci, des opérations de nettoyage y ont été menées pour débarrasser le toit de ces volatiles. Il ajoute que les travées du balcon sont mal placées, chose qui empêche les spectateurs de voir la scène. Le directeur pense à une nouvelle réorganisation qui réhabilite le théâtre, comme la création de deux bureaux au rez-de-chaussée ainsi qu’à des toilettes publiques.

Toutefois, pour la réalisation d’une prochaine réhabilitation du théâtre régional, il va falloir débloquer un budget. Ceci étant dit, que doivent faire les travailleurs et les artistes dans le cas où l’on décide d’entreprendre des travaux de restauration ? «On peut exploiter le nouveau théâtre de verdure qui se trouve à Oum El Bouaghi.

Au départ, on pensait utiliser la salle de cinéma An Nasr, aujourd’hui baptisée Tahar Ouettar, mais il semble que la scène de cette dernière n’est pas adaptée pour le 4e Art», poursuit M. Bencheikh. Pour rappel, le théâtre régional est domicilié dans l’ancienne salle des fêtes de Aïn Beida

. C’est une salle dont la construction remonte aux années 1930 du siècle dernier. Elle a été conçue pour une utilisation polyvalente : tour à tour, salle des fêtes, salle de cinéma et salle de théâtre. Elle a vu passer les grandes figures du théâtre algérien, comme Bachtarzi, Hassan El Hassani et d’autres.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!