Création de forêts récréatives à Guelma : Les visiteurs dans l’expectative | El Watan
toggle menu
mardi, 24 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Création de forêts récréatives à Guelma : Les visiteurs dans l’expectative

22 septembre 2020 à 10 h 07 min

Trois forêts récréatives dans la wilaya de Guelma ont été octroyées au titre du décret exécutif n°06-368 fixant le régime juridique de l’autorisation d’usage ainsi que ses modalités d’octroi.

Lesdites autorisations ont été délivrées à leurs bénéficiaires au début de l’année 2020, plus exactement le 19 janvier, après adjudication. Quant aux choix des terrains, ils ont été portés pas la Conservation des forêts de la wilaya, respectivement sur des espaces boisés de la Maouna, à Aïn Safra (21 ha) dans la commune de Bendjerrah, Keheila (22 ha) à Bouchegouf et enfin Djebel Arbia (15 ha) à Oued Zenati.

Ainsi, sept mois après cette attribution, les nombreux visiteurs desdites forêts n’ont cessé de buter sur des portes fermées comme à Aïn Safra. «Nous venons pratiquement chaque samedi ici sur le mont de la Maouna (Aïn Safra) pour profiter de la nature et des températures plus clémentes que la canicule de Guelma. Mais comme vous le constatez, les portes sont fermées», a déclaré à El Watan un père de famille contrarié de ne trouver aucun espace de jeu pour ses enfants à l’exception de très vieux toboggans rouillés et des carcasses situées quelques encablures en aval du site ayant servi jadis de balançoires aux gamins aujourd’hui quadragénaires.

En effet, si l’annonce en grande pompe de la création de forêts récréatives n’est pas passée inaperçue à Guelma, des aménagements de base ont été réalisés par l’Etat à Aïn Safra, mais résolument ils ont été clôturés en attendant la mise en exploitation avec l’installation d’autres équipements conformes au cahier des charges. Mais qu’en est-il au juste ? «Nous assurons un suivi de l’état d’avancement des travaux et des démarches administratives effectués par les bénéficiaires. Pour le cas de Aïn Safra, ces travaux sont en cours.

Pour les deux autres forêts, l’une fait l’objet d’une préparation du contrat administratif et d’un PV d’installation et la seconde (Keheila) après une deuxième mise en demeure, le bénéficiaire entame des démarches pour obtenir son acte administratif», affirme à El Watan le conservateur des forêts de la wilaya et de préciser : «Il s’agit d’une autorisation d’exploitation renouvelable valable durant 20 ans.s».

Notons enfin que les montants proposés par les investisseurs varient entre 310 et 109 millions de dinars. Des sommes dégagées sur fonds propre qui vont servir, à doter les espaces en aménagements intégrés à l’environnement boisé tel des infrastructures légères, démontables ou transportables, comme le stipule clairement l’article 4 du décret exécutif n°06-368.

Quant aux redevances annuelles fixées par les services des domaines, elles sont respectivement de 590 000,00 dinars pour Aïn Safra, 500 000,00 DA pour Kehelia et enfin 430 000,00 DA pour la forêt récréative de Djebel Arbia. Dans ce contexte la Conservation des forêts est habilitée à suspendre toute activité dans le cas où le bénéficiaire ne se conforme pas à ses engagements.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!