Intégration des jeunes du pré-emploi à Souk Ahras : Les guichets de l’Awem pris d’assaut | El Watan
toggle menu
jeudi, 23 janvier, 2020
  • thumbnail of elwatan23012020

Intégration des jeunes du pré-emploi à Souk Ahras : Les guichets de l’Awem pris d’assaut

09 décembre 2019 à 9 h 03 min

Les dernières mesures prises par le gouvernement et les délais courts fixés pour la régularisation des dossiers ont créé une panique parmi les jeunes concernés.

Plusieurs dizaines de jeunes universitaires concernés par les récentes dispositions d’intégration professionnelle ont pris d’assaut les guichets de l’Antenne de wilaya de l’emploi (AWEM) à Souk Ahras afin de présenter dans les délais les documents demandés. Une pression est ressentie tant du côté des prétendants que celui des préposés aux guichets de l’agence locale de l’emploi du chef-lieu.

Ces derniers, pris au dépourvu, manifestent une nervosité. Il y a peu de communication à l’égard des visiteurs, eux-mêmes pris de panique à cause de la date butoir fixée pour la régularisation de leurs situations.

«Je suis venu m’enquérir de mon dossier bien avant ces journées de forte affluence sans jamais réussir à avoir le moindre détail à cause de cette visible désorganisation au niveau des services», a déclaré B. Bilel, un jeune licencié en droit en exercice dans le cadre du pré-emploi depuis 2011.

Jeudi dernier, une marée humaine s’est dirigée vers l’antenne de la CNAS (Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés) afin de retirer l’attestation d’affiliation. L’AWEM a pourtant annoncé sur sa page Facebook que ladite pièce sera retirée par ses agents.

Les jeunes soutiennent, toutefois, qu’ils ont peur de perdre leur chance d’intégration à cause de cette même affiliation qui risque de ne pas été incluse dans leurs dossiers. D’où cette ruée vers la CNAS. A l’ANEM encore et dans cette grande confusion, des jeunes ont fait part d’une mesure grave adoptée dans toutes les autres wilayas.

«La recherche active des postes d’emploi connaît une grande flexibilité dans les autres wilayas contrairement à Souk Ahras, où toute chance de recherche personnelle est soumise à l’appréciation de l’AWEM, qui en fait souvent entrave sinon répond par le refus», a déclaré un jeune.

Un blocage systématique de la validation des postes d’emploi pourvus par des organismes économiques du secteur public, voire des dérogations consenties par des directeurs centraux sensibilisés lors de leurs visites officielles sur la gravité de la situation de l’emploi dans cette wilaya frontalière, serait expliqué par une mauvaise interprétation d’une instruction locale, croit-on savoir de sources concordantes.

Pour de plus amples informations, le journal a vainement tenté d’approcher le directeur de l’AWEM de Souk Ahras. Il a été déclaré absent mercredi et jeudi par ses deux secrétaires.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!