Écoles fermées ou squattées à Bordj Bou Arréridj : Les conséquences de la décennie noire | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




Écoles fermées ou squattées à Bordj Bou Arréridj : Les conséquences de la décennie noire

29 juin 2020 à 9 h 19 min

Sur quelque 500 écoles primaires dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, pas moins de 49 d’entre elles sont fermées, faute d’effectifs, et cela depuis les années de braise où des familles entières ont abandonné les régions montagneuses pour s’exiler dans les villes. Certaines ont été squattées par d’indus occupants qui les ont détournées de leur vocation.

Et ce sont les communes de Colla et Theniet Ennasr au nord de la wilaya qui détiennent le record avec 5 écoles fermées pour chacune d’elles, suivies par les communes de Medjana, Djaâfra et Khelil (4 écoles), Ouled Dahmane (3), Mansoura (2), et Ras El Oued (2).

Même le chef-lieu de wilaya n’est pas en reste. L’actuel CEM Drici était une école et à défaut d’élèves, elle a été convertie en collège. A Theniet Ennasr, l’école de Zemamra construite en 1972, tend vers la fermeture, puisqu’elle ne compte que 8 élèves qui seront transférés vers la plus proche école, indique-t-on à la direction de l’éducation.

Dans la même commune, les écoles des localités de Ouled Rached, Ferracha, ont été vidées à cause du terrorisme qui sévissait dans la région. Le même sort a été subi par des écoles de Harraza et Bendaoud, à l’extrême sud-ouest de la wilaya, dans la daïra de Mansoura. «Il y a un citoyen qui n’a cessé de se plaindre de l’état de dégradation de l’école de son village, construite sur une parcelle de terre dont sa famille en a fait don pour la commune.

Il se dit prêt à se porter volontaire pour garder l’établissement», poursuivent nos interlocuteurs à la direction de l’éducation. D’autres écoles ont été pillées, dégradées, sans portes ni fenêtres, alors que des citoyens suggèrent d’en faire des annexes des centres de formation professionnelle.

Mais à quand mettre fin au laisser-aller et réhabiliter des biens d’utilité publique pour lesquels des sommes énormes ont été injectées ? «Justement, nous venons de recevoir une correspondance du ministère stipulant que c’est au directeur de l’éducation de veiller à la sauvegarde des écoles et de les maintenir fermées jusqu’à leur réouverture.

Par ailleurs, avant de réceptionner tous les nouveaux établissements scolaires des trois paliers à la prochaine rentrée, les travaux devront être impérativement achevés à 100% et répondant aux normes», conclut-on.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!