Bordj Bou Arréridj : Le rituel d’Abraham à l’ombre de la pandémie | El Watan
toggle menu
mardi, 04 août, 2020
  • thumbnail of elwatan04082020




Bordj Bou Arréridj : Le rituel d’Abraham à l’ombre de la pandémie

30 juillet 2020 à 9 h 34 min

Pour contrecarrer d’éventuels clus­ters de la Covid-19, la direction des services agricoles a procédé à la fermeture de tous les marchés à bestiaux de la wilaya.

Ceci dit, la pro­miscuité n’est pas pour autant évitée, puisque la vente des moutons se pour­suit dans des enclos, sur la route et partout comme si de rien n’était. Mais que prévoient les services de la DSA comme mesures de prévention contre la pandémie ? «Nous avons mis en place un vaste programme de lutte contre la Covid-19 depuis l’appari­tion de la pandémie. Nous n’avons eu de cesse de mener des campagnes de sensibilisation, particulièrement en milieu rural avec à l’appui des CD illustrant les meilleures manières d’abattage et de conservation de la carcasse. Nous avons même exhorté les 206 vétérinaires privés de la wilaya de s’impliquer dans la col­lecte pour l’achat de désinfectants que nous comptons distribuer aux subdivisions et éleveurs», nous dit A. Bakkouche du service vétérinaire à la DSA.

En sus de la chaleur, la fête coïncide cette année avec la pleine pandémie et peut être avec des cheptels atteints de maladies habi­tuelles. « Heureusement que non. Les cheptels sont sains. Hormis le kyste hydatique, l’ictère ou la parasitose qui sont à craindre, nous n’avons détecté aucune pathologie. Et comme mesure de prévention pour le jour de l’Aïd, nous avons désigné deux abat­toirs et six tueries sur l’ensemble du territoire de la wilaya pour sacrifier les bêtes.

Et je tiens à préciser que les parents ne devront pas être accompa­gnés de leurs en enfants. Car, l’enfant peut être un porteur asymptomatique du virus qu’il pourrait transmettre», explique-t-on.

Au-delà de l’aspect spirituel et sanitaire de la fête, qu’en est du porte-monnaie du citoyen qui risque d’être mis à rude épreuve, à en croire la fièvre des prix qu’affichent les maquignons et qu’ils indexent sur ceux des aliments pour bétail ? «C’est tout à fait normal que l’éleveur vend cher s’il achète cher ces aliments, surtout l’orge. Mais il y en a pour toutes les bourses», est-il justifié.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!