Le risque est imminent pour la ville | El Watan
toggle menu
lundi, 18 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Dégradation d’Oued Djaraâ à Bir El Ater (Tébessa)

Le risque est imminent pour la ville

26 septembre 2021 à 10 h 00 min

Les habitants de certains quartiers lancent un appel au ministre de Ressources en eau pour ouvrir une enquête sur le projet de réfection réceptionné en 2012.

Le danger est imminent. Les habitations construites aux abords de Oued Djaraa à Bir El Ater, à 90 km de Tébessa, risquent de s’effondrer ou d’être emportées par les crues en cas d’inondations et la cause réside dans l’érosion des rives de ce bassin versant d’une dizaine de kilomètres qui traverse plusieurs quartiers de ladite ville.

La dégradation avancée des talus protégeant les rives d’Oued Djaraa contre l’affouillement et la stabilisation des lits du bassin versant, ajoutant à cela l’urbanisation anarchique le long de ce cours d’eau et jusqu’à son lit, contribuent à accentuer le risque.

Les habitants de certains quartiers rencontrés la semaine écoulée lancent un appel au ministre de Ressources en eau pour ouvrir une enquête sur le projet de réfection réceptionné en 2012. L’un d’eux dira : «Dieu merci que la région est frappée depuis plus de 5 ans par la sécheresse.

Une aubaine pour ces habitants, sinon le bilan en cas d’inondations aurait été catastrophique. Nous demandons une enquête pour mettre chacun devant ses responsabilités, à commencer par l’ex-wali de Tébessa, Mabrouk Baliouz.»

Lire la suite de l’article dans l’édition papier


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!