toggle menu
mardi, 23 octobre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

MALOUF À SOUK AHRAS

L’association Ezzahra trace une nouvelle voie

09 août 2018 à 11 h 53 min

La troupe, qui accomplit un travail sérieux, s’est imposée dans le paysage culturel, devenant une école pour un genre musical très apprécié localement.

Une série de réussites et de prestations qui en disent long sur les sacrifices consentis par les initiateurs du projet et ses artistes, toutes générations confondues. Une présence qui date d’un peu plus de trois années, mais qui connaît depuis des mois une fulgurante ascension et qui fait d’elle un pan crédible pour l’expression musicale d’un genre ô combien respecté à Souk Ahras. Une deuxième place au festival de Skikda, dédiée, sans fanfaronnade aucune ni prétention, au public du malouf et à la culture locale, sans plus. C’est là un condensé de qualités qui collent immanquablement à l’association Ezzahra, devenue école, peut-être sans le vouloir. «Nous comptons faire en sorte que la troupe s’ouvre d’abord au public, à tous nos artistes qui font un travail remarquable dans d’autres associations et aux jeunes disciples, soucieux d’apprendre les secrets de cette musique séculaire aux vertus incommensurables», a publiquement déclaré l’un des frères Zellagui, qui est aussi membre de l’association. Une faune de jeunes artistes fait déjà preuve d’une infaillible fidélité et d’une discipline hors du commun. Sur un autre angle, Ezzahra fait aussi partie des entités rassembleuses pour avoir fait montre à maintes reprises de gestes d’amabilité fort révélateurs à l’adresse d’une autre troupe du malouf, celle d’El Kortobia, avec à sa tête l’illustre Larbi Rekeb. C’est cette autre vision de l’art que les frères Zellagui ont réussi à inculquer dans les esprits, chez leurs nouveaux disciples, entre autres.

Quand les frères Zellagui s’en mêlent

Ils sont (ou étaient) cadres dans les secteurs des finances, des assurances sociales, de l’éducation et c’est probablement l’une des causes de cette touche professionnelle, d’abord dans leurs rapports avec l’autre, la discipline et la correction dans la gestion du spectacle, ponctuées, souvent d’allocutions qui font aussi de l’artiste musicien, un orateur, un animateur et un modérateur accepté par le public. Les frères Zellagui n’ont pas démérité cette notoriété acquise au prix de grandes sueurs, d’un effort permanent et de cette quête de la perfection qu’il serait difficile d’inculquer à ces adolescents et jeunes talents qui se bousculent devant les portes de l’association aux fins d’apprendre le meilleur du malouf et s’inscrire dans une école où le travail assidu et l’âme de l’artiste sont les premières conditions requises.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!