La céréaliculture à Souk Ahras : La filière en mal d’organisation | El Watan
toggle menu
jeudi, 22 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190822




  • Pub Alliance Assurance

La céréaliculture à Souk Ahras : La filière en mal d’organisation

15 août 2019 à 8 h 28 min

Les chaînes interminables, visibles quotidiennement le long de la route nationale n°16 et les autres routes mitoyennes avec la CCLS (Coopérative des céréales et légumes secs) de Souk Ahras, en disent long sur la désorganisation qui caractérise la filière dans cette wilaya, où l’abondance de la récolte est vécue, cette année, comme un véritable calvaire.

Les agriculteurs, qui viennent des quatre coins de la wilaya, ne trouvent pas encore de réponse à cette attente de plusieurs jours devant ladite coopérative. «Pour livrer notre récolte, nous devons patienter plusieurs nuits, avec tout ce que cela suppose comme pertes et préjudices. Les menaces de vol et d’agression sont aussi présents de ce du côté de la ville, où l’on doit débourser quotidiennement des sommes d’argent importantes pour le gardiennage, assuré par des personnes inconnues autoproclamées maîtres de ces lieux.

La nuit, chaque agriculteur doit débourser 400 DA pour chaque camion, et l’on n’est pas sûr, malgré cela à ne point perdre quelques sacs de blé», a déclaré un agriculteur, qui a déploré, par la même occasion, la fermeture des guichets à 16 heures et dénoncé les parties qui sont derrière le projet torpillé d’un autre espace de stockage qui devait être réceptionné il y a des années. «Où est passé l’argent des silos de stockage prévus à la sortie nord de la ville de Souk Ahras ?», s’est-t-il demandé, avant de dénoncer une autre partie qu’il croit impliquée dans le malaise ambiant de la filière. «Nous avons amèrement constaté l’apparition d’une partie sous-traitante lors de l’opération de livraison et de stockage du blé. Il s’agit d’une instance que l’on croyait jusqu’à un passé récent élue pour mieux défendre les intérêts des professionnels du secteur. Malheureusement, il n’en est rien dans notre cas», a ajouté un autre intervenant. Pour de plus amples informations, nous avons vainement tenté de prendre attache avec le premier responsable de la CCLS.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!