Etablissements d’accueil de la petite enfance : Des irrégularités relevées à Oum El Bouaghi | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 août, 2020
  • thumbnail of elwatan06082020




Etablissements d’accueil de la petite enfance : Des irrégularités relevées à Oum El Bouaghi

23 décembre 2019 à 9 h 03 min

Des 35 établissements inspectés par la commission d’enquête dépêchée par la direction du Commerce, 24 d’entre sont loin de répondre aux normes requises.

Les établissements qui accueillent les enfants de à 3 à 5 ans et dont le nombre ne cesse d’augmenter d’année en année observent-ils scrupuleusement la loi 04/08 du 14 Août 2004 ainsi que la circulaire interministérielle du 03 avril 2014, lesquels fixent les modalités d’exercice et de création de crèches ?

La direction du commerce a dépêché une commission d’enquête sur le terrain à l’effet de relever les irrégularités et la non observance des conditions et règles gérant de tels établissements. Le constat est des plus navrants attendu que certains établissements ne font aucun cas du respect des règles les plus élémentaires et exercent dans des locaux sinon insalubres, du moins inappropriés.

Des lieux incommodes où les petits enfants risquent à tout moment d’être exposés à des dangers, notamment quand les lieux ne disposent pas d’appareils de chauffage et de cuisine aux normes, ni de literie assurant le repos des petits pensionnaires. On s’interroge à juste titre d’ailleurs sur la pratique d’une telle activité par ces associations lesquelles ont d’autres vocations que celle d’entretenir la petite enfance.

L’autre constat qui mérite d’être relevé est celui du personnel chargé de la garde des enfants. Les nourrices ou les encadreurs desdites crèches ne sont pas qualifiés dans le secteur, alors que la garde et l’entretien de la petite enfance requiert des aptitudes en nurserie et pédagogie.

La commission à jusqu’à présent inspecté 35 établissements au niveau de la ville d’Oum El Bouaghi et constaté que 24 parmi eux sont loin de répondre aux normes et de ce fait des mises en demeure leur sont adressées du fait de l’absence d’un registre de commerce autorisant un tel exercice.

Dans le cas où les établissements ne se conformeraient aux règles et normes régissant l’activité en question, dans un délai d’un mois, il sera procédé à leur fermeture pure et simple.

Ceci pour le chef-lieu de wilaya. Qu’en sera-t-il pour les autres agglomérations de la région où les crèches poussent comme des champignons sans assurer pour autant les conditions idoines pour la garde des enfants en bas âge ?         



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!