Accidents en milieu urbain à El Tarf : Les motocyclistes de plus en plus dangereux | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 avril, 2020
  • thumbnail of elwatan05042020



Accidents en milieu urbain à El Tarf : Les motocyclistes de plus en plus dangereux

19 février 2020 à 9 h 27 min

El Tarf est classée «C» pour la sécurité des biens et des personnes, c’est le plus bas niveau de ce classement à 3 rangs, A, B et C.

Globalement la criminalité la plus redoutée, celles des atteintes aux biens et aux personnes a baissé selon l’exposé fait à la presse par le chef de la sûreté de wilaya d’El Tarf, le commissaire divisionnaire Fouad Cherfia, et ses collaborateurs directs.

Par contre, les crimes et délits dits «électroniques», les faux et usages de faux, la contrebande, les atteintes à l’économie nationale et les trafics de stupéfiants sont en nette progression déplore le premier responsable de la DGSN à El Tarf comme par ailleurs les affaires de tentatives d’émigration clandestine, autrement dit celles des harraga, qui sont passées de 7 affaires en 2018 à 17 affaires en 2019.

Il s’agit bien entendu du bilan qui ne concerne que les zones urbaines où la police est présente. Pour le chef de service de la police judiciaire, le niveau de criminalité est favorisé par un environnement social où le criminel trouve aisément refuge. Un environnement caractérisé par un faible niveau de vie et où prédomine la rupture familiale avec la violence dans les familles et la violence contre les femmes.

La consommation de stupéfiants chez les plus jeunes mène inéluctablement à des délits plus violents, des voies de fait et des vols et la fréquentation de milieux de criminels. El Kala, avec sa population qui double en été, et sa position sur l’itinéraire de milliers de vacanciers en route pour la Tunisie, est la ville la plus cosmopolite de la wilaya et la plus exposée aux crimes et délits quoiqu’il faille reconnaitre que 2019 a été une année relativement calme. Une sûreté urbaine sera bientôt opérationnelle à Meridima, une extension populeuse à l’ouest de la ville.

«Toutefois, le plus grand nombre d’accidents en ville a pour cause et pour victimes des motocyclistes», précise le chef de service de la police de la circulation routière. «Ce sont généralement des jeunes sans le moindre sens de responsabilité ; ils sont très dangereux, car difficiles à appréhender. Ils s’échappent en prenant encore plus de risques et il faut mettre en place tout un dispositif pour les stopper», ajoute-t-il.

Le chef de service de la Police de l’air et des frontières (PAF) nous apprendra qu’il y a environ 1000 personnes portées sur la liste noire des véhicules utilisés pour la contrebande du carburant. Ces voitures, surtout de ressortissants tunisiens, qui font le plein en Algérie pour le revendre en Tunisie en empruntent le passage par le poste frontalier. Les trafiquants algériens eux, préfèrent passer par les chemins de montagne.

En 2019, il y a eu  3 784 886 de personnes qui ont franchi dans les deux sens les postes frontaliers d’Oum Teboul et d’El Aïoun contre 3 447 377 en 2018, ce qui donne une hausse de 9,79%. Et le nombre de véhicules lui a augmenté de 14,51%.

Nous avons également appris que la police générale a traité 28 811 fiches de contrôle provenant des établissements hôteliers, ce qui correspond aux personnes ayant séjourné dans la wilaya en dehors du logement chez l’habitant. Une donnée vérifiable et sensée que devraient prendre en considération les organismes, le tourisme en particulier, qui se gargarisent chaque été en parlant de ces millions d’estivants qui choisissent El Tarf comme destination.

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!