Des pères de familles protestent à Guelma : 20 ans dans des F1, «barakat !» | El Watan
toggle menu
dimanche, 09 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan06052021



Des pères de familles protestent à Guelma : 20 ans dans des F1, «barakat !»

12 avril 2021 à 9 h 16 min

Des pères de famille sont en grève de la faim devant le siège de la daïra de Guelma. Ils occupent les lieux nuit et jour depuis que les autorités locales n’ont pas pris en considération leurs cris de détresse.

«Nous sommes huit pères de famille ici devant le siège de la daïra de Guelma. Nous sommes locataires de logements F1 auprès de l’OPGI, notamment à la cité des 32 et 158 logements», a déclaré à El Watan le représentant de ce mouvement de protestation.

Et d’expliquer : «Notre situation a atteint des proportions telles que nous sommes atteints aujourd’hui de maladies chroniques. Pour vous dire que nous avons vécu et vivons encore dans la promiscuité avec 6 personnes qui dorment dans une même pièce. Je vous laisse imaginer ce que nous endurons depuis une vingtaine années.»

Bien évidemment, comme on le sait, des dispositions réglementaires sont prévues pour épurer ce genre de dossiers depuis longtemps déjà. Dans ce contexte, notre interlocuteur souligne : «En effet, il existe un texte. Il s’agit de la circulaire n°1 parue le 18/10/2014 émanant du ministre de l’Habitat de l’époque, en l’occurrence M. Abdelmadjid Tebboune, l’actuel président de la République qui ouvre le droit aux locataires de logements F1 à effectuer des permutations. Chose que nous avons faite en adressant des demandes officielles à l’administration concernée sur recommandation de l’ex-wali de Guelma, Kamel Abla. Suite à une enquête, le chef de daïra a finalement fait ressortir une liste de 17 personnes bénéficiaires de logements F1 à Guelma avec une instruction, en sa qualité de président de la commission d’attribution des logements, à l’OPGI de ne pas attribuer 17 logements sur la liste de 2000 unités qui a été rendue publique lors la récente opération de tirage au sort effectuée à l’OPOW, le 22 mars dernier».

Mais finalement que s’est-il passé ? : «Nous avons été surpris que nos dossiers, PV de réunion et décisions d’attribution de logement F3 à chacun de nous ont été purement et simplement retirés. D’où notre action aujourd’hui d’entreprendre une grève de la faim illimitée jusqu’à l’aboutissement de nos doléances», avance notre interlocuteur, en remettant à El Watan une correspondance explicative dûment établie destinée aux hautes autorités du pays et de la wilaya, avec la liste des personnes laissées.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!