toggle menu
samedi, 17 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Le projet  Aâmal  (le travail), destiné à l’employabilité, l’entrepreneuriat et l’insertion professionnelle des jeunes des wilayas de Annaba et Khenchela, sera doté d’une enveloppe globale de 1,2 million d’euros»,

1,2 million d’euros pour le projet Aâmal

15 mai 2016 à 10 h 00 min

 a annoncé, il y a quelques jours, le représentant du bureau de l’Organisation internationale du travail (OIT) à Alger pour les pays du Maghreb. Intervenant lors d’une journée d’information sur ce projet, il a fait savoir que le montant dégagé aux associations qui en seront destinataires, et activant en direction des jeunes des deux wilayas-pilotes (Annaba et Khenchela), sera d’un seuil minimum de 10 000 euros et atteindra un plafond de 50 000 euros par association et par projet. Il a également précisé qu’un avis d’appel à projets sera lancé dès juin prochain en direction des associations intéressées, lesquelles seront sélectionnées fin août prochain sur la base notamment des critères «d’originalité et d’innovation» des propositions qu’ils auront soumises, ainsi que de «l’impact» de celles-ci sur l’insertion professionnelle des jeunes, au niveau local. «Une fois retenus, les projets démarreront dès la signature de l’accord avec le bureau de l’OIT avec une échéance fixée entre 4 et 12 mois», a ajouté son représentant, soulignant l’importance d’un tel projet auquel cette agence onusienne est associée «pour la première fois» en direction des jeunes en Algérie.

Outre l’appui technique et financier qui sera dispensé à ces derniers à travers ce projet, il s’agira surtout de «renforcer leurs capacités, ainsi que la synergie et les mécanismes de coordination intersectorielle des acteurs locaux pour la mise en place d’actions favorisant leur employabilité et insertion professionnelle», a expliqué le chef du bureau d’Alger de l’OIT. Ce projet pourrait profiter à quelque 500 jeunes de la wilaya de Khenchela, notamment ceux âgés entre 16 et 40 ans, avec une proportion de 30% de femmes. Pour rappel, le projet «Aâmal» est un segment du «Programme d’appui jeunesse-emploi» (PAJE), co-financé par l’Algérie et l’Union européenne (UE), destiné à accompagner le gouvernement algérien dans sa politique nationale en matière d’insertion professionnelle des jeunes et s’étalant de 2012 à 2018. Outre les wilayas d’Annaba et de Khenchela, le programme PAJE a également retenu celles d’Oran et de Béchar pour être pilotées sur le terrain, dans un premier temps et à titre expérimental, avant d’être démultiplié à travers le reste du territoire national. Si on sait comment les associations en charge du projet seront sélectionnées, on manque en revanche d’informations sur les modalités de «recrutement» des jeunes qui seront ciblés par les associations élues. Ce projet gagnerait à être davantage connu dans les wilayas retenues, surtout à Khenchela où le déficit est énorme en matière d’accès à l’emploi pour les jeunes.  

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!