UDES de Bou Ismaïl (Tipasa) : Un centre de recherche en quête de soutien | El Watan
toggle menu
mardi, 23 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan23072019




  • Pub Alliance Assurance


UDES de Bou Ismaïl (Tipasa) : Un centre de recherche en quête de soutien

11 juillet 2019 à 9 h 00 min

Aucune banque publique algérienne n’est en mesure de soutenir les opérateurs qui désirent acquérir et installer les équipements solaires pour leurs investissements et développer leurs produits agricoles ou industriels.

Les chercheurs algériens qui rejoignent l’UDES sont des docteurs. Le législateur algérien n’a «pondu» aucun texte à ce sujet, selon notre interlocuteur. L’efficacité de l’UDES (Unité de développement des équipements solaires) de Bou Ismaïl (Tipasa) n’est plus à démontrer, pourtant ce centre de recherche demeure à ce jour en quête de soutien.

Hormis l’ex-wali de Tipasa, Hadj Mohamed Ouchen, à présent gravement malade, qui avait réussi à réhabiliter la wilaya de Tipasa durant son règne, en engageant plusieurs projets en équipements publics dans diverses communes, et avait inscrit 20 logements au profit des chercheurs de l’UDES.

En 2019, l’effectif des chercheurs de l’UDES avait été multiplié par quatre. Les commodités pour de nombreux chercheurs ne sont pas encore disponibles. Les walis de Tipasa promettent des logements aux chercheurs et quittent la wilaya sans que leurs promesses se concrétisent. Les perspectives pour l’UDES sont nombreuses.

L’impact de l’énergie solaire dans le développement économique et social de la wilaya de Tipasa est incontestable, notamment dans les secteurs de l’agriculture, des ressources en eau, la protection de la mer, de l’énergie. L’UDES s’attelle à s’impliquer dans l’épanouissement de la localité côtière de Bou Ismaïl, une commune pourvue d’une zone industrielle, d’un foncier à haut rendement agricole.

Le déficit cruel en eau potable empoisonne le quotidien des administrés de l’ex-Castiglione. A cet effet, l’UDES a lancé un projet pour le dessalement de l’eau de mer.

En raison des rejets monstrueux des eaux usées produits par les entreprises installées en amont de la ville de Bou Ismaïl, l’UDES a développé un projet sur ces points noirs, afin que les eaux usées soient traitées et réutilisées à d’autres fins par les industriels. Autant de recherches qui convergent vers la préservation de l’environnement de toutes les formes de pollution.

«Nous avons validé un projet qui fonctionne merveilleusement avec Tonic Industries», nous déclare M. Bouzidi, le directeur de l’UDES, «ce projet nous a permis de décrocher le premier prix international décerné à nos chercheurs qui avaient représenté l’Algérie. L’UDES est en mesure de fournir cette panoplie de matériels solaires au profit de la commune de Bou Ismaïl dans un premier temps», a-t-il ajouté.

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!