Tipasa : Une décision du wali qui défie les aspirations du hirak | El Watan
toggle menu
vendredi, 24 mai, 2019
  • thumbnail of 20190524

Tipasa : Une décision du wali qui défie les aspirations du hirak

20 avril 2019 à 10 h 00 min

Le pouvoir coutumier de l’argent a obligé l’autorité de la wilaya de Tipasa à établir une décision de concession d’un immense hangar d’une surface de près de 800 m2.

L’acte de concession de cette immense infrastructure est signé le 28 février 2019 et porte la référence 92. Ainsi, Bouchemma Mohamed, wali de Tipasa, de surcroît l’un des protégés de l’ex-ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, avait attribué ce grand local à un «pseudo investisseur», le nommé Abdelhak S., né le 19 décembre 1982 à Hadjout.

Cet immense hangar, situé en plein centre urbain de la localité de Cherchell, attribué à la Sarl «Césari», devait être transformé en centre commercial, selon l’actuel wali de Tipasa, alors que son prédécesseur, Moussa Ghellaï, avait décidé de l’aménager en une salle de sport pour les jeunes afin d’encourager la pratique les arts martiaux, une discipline sportive réclamée par les jeunes de Cherchell et des localités environnantes.

La commission de wilaya, présidée par Bouchemma Mohamed, avait décidé, le 5 février 2019, de la concession de ce grand hangar à la Sarl «Cesari», alors que le dossier était remis à cette commission quelques dizaines d’heures avant le verdict. Etrangement, les portes de la wilaya sont ouvertes au jeune «golden boy».

Les décideurs se plient face à ses caprices. Des fonctionnaires sont tétanisés par le diktat de leurs responsables chargés de traiter les «dossiers». L’omerta. Ils se soumettent à la loi du silence. En plus des terres agricoles achetées dans le cadre de la loi 10/03 relative au partenariat agricole (99% et 1%), ce jeune, S. Abdelhak, avait déjà bénéficié d’une terre agricole dans la commune de Ahmeur El Aïn, selon le registre des actes administratifs de l’année 2014.

L’acte de concession de cette terre agricole, dont la surface avoisine 5 ha, porte la référence 632. Il est détenteur d’un agrément de commercialisation des engrais. Il est reconnu comme étant la personne qui détient le monopole de la vente des engrais dans la wilaya de Tipasa. Selon nos sources, le chanceux «pseudo-investisseur» perçoit des sommes faramineuses de l’Etat dans le cadre du soutien au développement de l’agriculture.

Ce soutien s’élève à plusieurs milliards. Le jeune Abdelhak impose son diktat depuis des années grâce à ses solides liens avec des fonctionnaires laxistes et complices de la wilaya. En outre, il s’est vu attribuer une ancienne cave vinicole dans la commune de Tipasa. Une structure en cours d’aménagement afin d’être transformée en hôtel le long de la corniche du Chenoua.

Il attend un accord de la wilaya pour s’accaparer d’un terrain agricole d’une superficie de plusieurs centaines d’hectares pour l’extension de son énième projet.

Parmi les directeurs de wilaya ayant pris part à cette réunion du 5 février 2019, notamment celui de l’urbanisme et de la construction, celui des Domaines, fraîchement installé, ayant assisté à la réunion du 5 février 2019, ils avaient donné leur accord pour la concession du grand hangar à Cherchell, en faisant semblant d’ignorer le fond réel de cette étrange concession en un temps éclair au profit d’un «golden boy» qui continue à accumuler des biens.

Les services de sécurité affichent leur insensibilité à ces scandales. Ils ne réagissent pas contre cette dilapidation du foncier. Alors que le peuple algérien continue à battre le pavé depuis le 22 février 2019 pour revendiquer le changement total dans la gestion opaque des affaires publiques locales, bizarrement, le 28 février, le wali de Tipasa, qui avait effectué des courts séjours à Oued Souf et Médéa, se fiche allègrement de tout ce qui se passe dans ses communes en particulier et dans tout le pays en général. Le coût de cette concession du hangar est insignifiant.

Hélas, le pouvoir de l’argent persiste dans cette wilaya trop convoitée, gangrenée par la corruption, pourvue d’une administration complice et de décideurs qui se plient à ce pouvoir. Les services de sécurité sont interpellés pour faire cesser ces dérives qui durent depuis des lustres.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!