Tipasa : Les étranges agissements par à-coups du wali | El Watan
toggle menu
samedi, 21 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Tipasa : Les étranges agissements par à-coups du wali

29 août 2019 à 8 h 25 min

La lutte contre les maladies à transmission hydriques (MTH), l’éradication de quatre sources d’eau, en attendant l’élimination des dizaines de rejets des eaux usées et toxiques qui se déversent vers la mer et dégagent des odeurs nauséabondes avaient fait l’objet d’«un intérêt» du chef de l’exécutif de la wilaya en cette fin du mois d’août, en réunissant ses cadres directement concernés au siège de la wilaya. Selon le communiqué de la wilaya, le comité opérationnel de prévention de lutte contre les MTH a présenté à Mohamed Bouchema, wali de Tipasa, la situation épidémiologique des points hydriques actifs, qui existent depuis des lustres.

Il se rend compte à l’été 2019 que ces points d’eau sont susceptibles de mettre en danger la santé «des citoyens». Les sources d’eau dangereuses sont localisées dans les communes de Koléa, Fouka, Ahmeur El Aïn et Nador. Or, de nombreuses sources d’eau alimentant les familles à ce jour existent à l’ouest de la wilaya. Selon le communiqué de la wilaya, le wali a ordonné aux responsables de procéder à la fermeture immédiate des sources de Mergueb (Fouka), celles de l’hôpital et Lala Rouba (Koléa) et enfin la source de Sidi Moussa (Nador).

Selon le communiqué de la wilaya, les P/APC avaient été sommés par le wali der recenser tous les points d’eau afin d’établir la cartographie détaillée des sources d’eau sur tout le territoire de la wilaya de Tipasa.

Le chef de l’exécutif s’est engagé finalement à porter aide et assistance aux BCH (bureaux communaux d’hygiène) afin qu’ils puissent accomplir leur mission dans les meilleures conditions. Nous apprenons à travers le document officiel de la wilaya de Tipasa qu’hormis la Sarl Novopharm, pourvue d’une station d’épuration destinée aux traitement de ses eaux usées, qui sera mise en service au mois de septembre, le reste des unités industrielles établies dans la zone d’activité de la localité côtière de Bou Ismaïl ne dispose pas de cet important équipement pour épurer leurs eaux polluées. En dépit des instructions du membre du gouvernement et du wali, Sapta, entreprise publique, a respecté ses propres engagements, en ne livrant pas ce projet hors délai.

La visite à Tipasa de Belabed Abdelkrim, ministre de l’Education nationale, programmée le 27 août, a fait l’objet d’une réunion présidée par le wali dans ses bureaux avec ses cadres concernés directement, pour évoquer les préparatifs de la rentrée scolaire. Il s’agit de passer en revue la situation du secteur de l’éducation nationale, dans le but de pouvoir donner des explications au ministre, Belabed Abdelkrim.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!